Suivez-nous sur Facebook
Publications et événements
La question nationale revisitée
Numéro 24 - Automne 2020

La pré­pa­ra­tion de ce dos­sier des NCS a pris une tour­nure tota­le­ment inat­ten­due avec l’éclatement de la pan­dé­mie de la COVID-19 en mars der­nier. Cela fai­sait plu­sieurs mois que nous avions com­mencé à défi­nir les contours de la ques­tion natio­nale en tenant compte des évé­ne­ments contem­po­rains, notam­ment de la vic­toire élec­to­rale du natio­na­lisme conser­va­teur et iden­ti­ta­riste de la Coalition Avenir Québec (CAQ), de l’imminente réces­sion éco­no­mique et de la recon­fi­gu­ra­tion de la ques­tion natio­nale au sein de l’univers néo­li­bé­ral contem­po­rain.

Et puis un jour, le ciel nous est tombé sur la tête.

Suite...
 

Articles récents

Numéro 23, Hiver 2020
La droite, quelles droites ?
NCS-23 - Couverture et extrait

Feuilleter

Le numéro hiver­nal des Nouveaux Cahiers du socia­lisme s’intéresse aux droites poli­tiques. « Nous entrons à nou­veau dans un cycle marqué par le retour de la droite au pou­voir alors que des dis­cours plus radi­caux enva­hissent l’espace public. La décen­nie 2010 a débuté avec un impor­tant cycle de contes­ta­tion mené par la gauche […]. Nous pou­vons affir­mer que la décen­nie 2020 s’ouvre plutôt sur une divi­sion du monde entre dif­fé­rents blocs réac­tion­naires […]. » Ce retour à la droite invite à déve­lop­per une com­pré­hen­sion plus fine de l’identité des droites — au plu­riel — et des liens qui les opposent ou les unissent au sein d’un espace idéo­lo­gique tissé de conti­nui­tés his­to­riques comme de rup­tures. Aussi au som­maire, une entre­vue avec Alain Philoctète, mili­tant haï­tien et dans la rubrique Bilan des luttes : le conflit de tra­vail des tuteurs et tutrices de la TÉLUQ et les 18 mois de lockout chez ABI à Bécancour.

Par
Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner
Notes de lecture
28 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

François Samson-Dunlop

Montréal, Écosociété, 2019

Le scan­dale du recours aux para­dis fis­caux fas­cine par son ampleur et ses rami­fi­ca­tions, sa dimen­sion occulte et sa nébu­leuse orga­ni­sa­tion­nelle sans limites ni scru­pules. Mais il désar­çonne aussi par son carac­tère à la fois intan­gible et intou­chable. Si les efforts constants d’universitaires, de jour­na­listes, de groupes mili­tants ou d’ONG ont permis jusqu’ici d’en mieux connaître les fon­de­ments et les pro­cé­dés, il demeure que l’iceberg du recours aux légis­la­tions de com­plai­sance dépasse l’entendement et exige vul­ga­ri­sa­tion pour en saisir la pleine mesure et, sur­tout, iden­ti­fier des stra­té­gies d’action.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Populisme. Le grand ressentiment
Notes de lecture
28 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Éric Fassin

Paris, Textuel, 2017

Le livre d’Éric Fassin est un plai­doyer contre l’argumentaire de celles et ceux qui, comme Chantal Mouffe[1], estiment que le moment popu­liste actuel trouve son ori­gine dans la souf­france des classes popu­laires et que cette souf­france peut aussi bien se tra­duire en un mou­ve­ment poli­tique xéno­phobe (de droite) qu’égalitariste (de gauche), en fonc­tion des choix poli­tiques qui sont offerts et le cha­risme des per­sonnes qui les portent. Ainsi, selon l’auteur, « l’interprétation de la percée popu­liste s’est dépla­cée : celle-ci n’est plus tant attri­buée à une réac­tion raciste aux vagues migra­toires et aux explo­sions ter­ro­ristes qu’à un rejet des poli­tiques néo­li­bé­rales ».

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Les brutes et la punaise : les radios-poubelles, la liberté d’expression et le commerce des injures
Notes de lecture
28 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Dominique Payette

Montréal, Lux, 2019

À une époque où le pré­sident des États-Unis a pris le pou­voir en com­bi­nant les fake news à un dis­cours dis­cri­mi­na­toire, il y a lieu de se pen­cher sur ce qu’il y a de plus accom­pli dans ce domaine au Québec : la radio-pou­belle. C’est une experte en la matière qui nous pro­pose une des­crip­tion du phé­no­mène et de ses consé­quences. Dominique Payette a été jour­na­liste, puis pro­fes­seure au Département d’information et de com­mu­ni­ca­tion de l’Université Laval. Elle a dirigé en 2010 le Groupe de tra­vail sur le jour­na­lisme et l’avenir de l’information au Québec. Elle a aussi été can­di­date pour le Parti qué­bé­cois en 2014 et mai­resse de la muni­ci­pa­lité de Lac-Delage, en ban­lieue de Québec, de 2013 à 2017.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Une gauche en commun : dialogue sur l’anarchisme et le socialisme
Notes de lecture
28 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Marcos Ancelovici, Pierre Mouterde, Stéphane Chalifour et Judith Trudeau

Montréal, Écosociété, 2019

Ce livre vise à répondre à la ques­tion : « Que faire ? » Il offre une réponse dont la thèse prin­ci­pale est déjà expli­cite dans le titre : il faut avoir une gauche en commun, et l’atteinte de ce but néces­site un dia­logue sur l’anarchisme et le socia­lisme. Bien que cette ques­tion soit uni­ver­selle pour la gauche, la réponse concerne spé­ci­fi­que­ment les gens de gauche au Québec. De plus, cette réponse recon­naît une double crise : à l’égard de la conjonc­ture pré­sente et aussi à l’égard de notre posi­tion­ne­ment face à cette conjonc­ture.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Bullshit Jobs
Notes de lecture
28 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

David Graeber

Paris, Les Liens qui libèrent, 2018

David Graeber est anthro­po­logue, éco­no­miste et anar­chiste. Il a été une figure impor­tante du mou­ve­ment alter­mon­dia­liste et d’Occupy Wall Street. Son livre Dette. 5000 ans d’histoire[1], qui fut un succès de librai­rie aux États-Unis, a assuré sa renom­mée. Bullshit Jobs, son der­nier livre, est en voie de connaître le même reten­tis­se­ment. Selon lui, le capi­ta­lisme finan­cia­risé favo­rise la créa­tion d’emplois bidon (jobs à la con dans la tra­duc­tion fran­çaise), tota­le­ment inutiles, super­flus ou même néfastes, ce qui semble contra­dic­toire dans une éco­no­mie de marché qui pré­tend à l’efficience. L’objectif de l’auteur consiste à mettre en évi­dence l’existence de ce phé­no­mène méconnu, d’expliquer son appa­ri­tion et ses consé­quences sociales. Cette ana­lyse l’amène à faire une cri­tique de l’organisation et de la place du tra­vail dans la société.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
La dette du Québec : vérités et mensonges
Notes de lecture
28 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

ATTAC Québec

Saint-Joseph-du-Lac, M Éditeur, 2016

Une lit­té­ra­ture abon­dante en sciences sociales a étudié l’émergence du néo­li­bé­ra­lisme comme para­digme théo­rique et comme stra­té­gie de gou­ver­ne­ment à tra­vers le monde. Elle a aussi lié cette émer­gence à l’instabilité éco­no­mique des années 1970, à l’offensive de droite des années 1980 et à une sorte « d’âge d’or » néo­li­bé­ral entre l’effondrement de l’URSS et la crise finan­cière de 2007-2008[1]. Nous devons tou­te­fois garder à l’esprit dans nos ana­lyses que le néo­li­bé­ra­lisme, tant dans ses formes anté­rieures que dans sa phase « aus­té­ri­taire » post-2008, demeure un projet contesté. Parmi les stra­té­gies qui ont faci­lité l’instauration et la légi­ti­ma­tion de poli­tiques néo­li­bé­rales par les dif­fé­rents paliers de gou­ver­ne­ment ici et ailleurs, les cam­pagnes de peur en ce qui concerne la dette et les dépenses du sec­teur public occupent une place de choix. Au Québec, on peut asso­cier cette stra­té­gie aux mesures adop­tées par le gou­ver­ne­ment Bouchard entre 1996 et 2001 pour l’atteinte du défi­cit zéro, à la paru­tion du mani­feste Pour un Québec lucide en 2005 et aux nom­breuses com­pres­sions bud­gé­taires impo­sées par les gou­ver­ne­ments au cours des deux der­nières décen­nies.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Finesse d’esprit pour contrer l’enflure verbale
PERSPECTIVES
27 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Depuis quelque 15 ans, Olivier Niquet écoute, recense et nous fait décou­vrir des perles des ani­ma­teurs et ani­ma­trices de radios popu­listes. D’abord au Sportnographe (2004) avec le bêti­sier spor­tif, puis depuis 2012 à La Soirée est (encore) jeune à la radio de Radio-Canada chaque ven­dredi et samedi soir. Il a publié deux recueils dont le der­nier s’intitule Le club des mal cités[1], recueil de cita­tions du monde de la poli­tique. C’est avec bon­heur que je l’ai ren­con­tré, en mars 2019 au café Le Brûloir dans le quar­tier Ahuntsic à Montréal pour l’entendre diag­nos­ti­quer sans rire un phé­no­mène média­tique des plus étrange.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Penser et agir avec Rosa Luxemburg
PERSPECTIVES
26 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Rosa Luxemburg a été assas­si­née il y a un siècle. Pourtant, à cer­tains égards, sa pensée demeure pro­fon­dé­ment actuelle pour qui aspire à un monde de jus­tice sociale, de liberté et d’internationalisme. Évidemment, elle ne nous four­nit aucune for­mule « clé en main », mais elle esquisse des che­mins de pensée et d’action que nous pou­vons emprun­ter de manière créa­tive[1]. Je m’attarderai sur quatre élé­ments : la néces­sité de la révo­lu­tion ; les formes de la poli­ti­sa­tion ; la nature de l’impérialisme ; le lien entre liberté et éga­lité.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
18 mois de lockout chez ABI à Bécancour
BILAN DE LUTTES
25 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Les multinationales de l’aluminium bafouent les travailleurs et tout le Québec

Le déclen­che­ment, par l’employeur, d’un lockout à l’aluminerie de Bécancour, à 3 h du matin le 11 jan­vier 2018, a pris par sur­prise les 1030 tra­vailleurs et tra­vailleuses. Pendant un an et demi, ils seront dési­gnés comme « les lockou­tés d’ABI » : un terme lourd à porter, avec son lot d’émotions, d’insécurité finan­cière, d’ajustements au sein des familles, de petits bou­lots, de sen­ti­ment d’injustice, de pré­ju­gés et de juge­ment. La période a aussi été mar­quée par une grande soli­da­rité, entre confrères et consoeurs d’infortune et entre tra­vailleurs et tra­vailleuses de tous les hori­zons.

Suite...
LA DROITE : QUELLES DROITES ?
Conflit de travail des tuteurs et tutrices de la TÉLUQ : bilan pour la communauté universitaire
BILAN DE LUTTES
24 septembre 2020
No. 23 - Hiver 2020

Le 12 juillet 2019, les tutrices et tuteurs de la TÉLUQ[2] ont approuvé, à une courte majo­rité, la recom­man­da­tion du conci­lia­teur du minis­tère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Ce vote met­tait un terme au plus long conflit de tra­vail d’enseignantes et ensei­gnants uni­ver­si­taires de l’histoire du Québec. Une grève de près de six mois qui se ter­mine par un vote à une majo­rité de 62 % laisse néces­sai­re­ment des traces, autant dans les rela­tions de tra­vail que dans une démo­cra­tie syn­di­cale. Dans ce contexte, il ne serait pas oppor­tun, à ce moment-ci, de trai­ter des stra­té­gies ou des résul­tats menant à la réso­lu­tion du conflit.

Suite...