La bourse contre la vie : Dérive et excroissance des marchés financiers

Par Mis en ligne le 23 juillet 2011

La Bourse occupe une place incon­tour­nable dans notre sys­tème éco­no­mique. On y gagne et perd des for­tunes. Les grandes entre­prises et les inves­tis­seurs y échangent des quan­ti­tés invrai­sem­blables d’actions qui montent et des­cendent comme dans les mon­tagnes russes. Les humeurs de la Bourse finissent par nous affec­ter : la santé de l’économie, l’emploi, la richesse col­lec­tive sont liés à ces mou­ve­ments impré­vi­sibles de l’argent et des actions. Même les cour­tiers expé­ri­men­tés ne par­viennent pas à en devi­ner les ten­dances et perdent des for­tunes.

Ce livre démys­ti­fie les opé­ra­tions bour­sières et dénonce la place trop grande qu’elles occupent dans notre éco­no­mie. La Bourse est abor­dée sous ses divers aspects : spé­cu­la­tion, pro­duits déri­vés, marché du car­bone, fonds de retraite, cotes des entre­prises, bulles éco­no­miques. Mais aussi, il raconte son his­toire et décrit com­ment elle appa­raît dans l’imaginaire des artistes. Avec ce déno­mi­na­teur commun : la Bourse est un dan­ge­reux casino dont il faut réduire le champ d’action.

Les auteurs de ce livre, tous des cher­cheurs asso­ciés à ATTAC-Québec (Association qué­bé­coise pour la taxa­tion des tran­sac­tions finan­cières et pour l’action citoyenne), abordent la ques­tion avec rigueur et pas­sion, cher­chant à rendre acces­sible un sujet trop sou­vent confié à des experts. Comprendre les jeux de la Bourse per­met­tra aux lec­teurs de saisir cer­taines trac­ta­tions dou­teuses qui affectent leur sécu­rité finan­cière et de mieux se pré­mu­nir contre la ten­ta­tion de se lancer à l’aveuglette dans la spé­cu­la­tion bour­sière.

Auteurs :

ATTAC, l’Association pour la Taxation des Transactions finan­cières et pour l’Action Citoyenne, est une asso­cia­tion citoyenne non par­ti­sane pré­sente dans une tren­taine de pays. Mouvement d’éducation popu­laire tourné vers l’action, ATTAC s’applique à faire connaître les enjeux reliés à la mon­dia­li­sa­tion finan­cière.

Gaétan BRETON est pro­fes­seur titu­laire au Département des sciences comp­tables de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Gilles DOSTALER est pro­fes­seur au Département d’économie de l’UQAM.

Raymond FAVREAU, avocat, détient une maî­trise en droit des finances publiques et un diplôme en socio­lo­gie et anthro­po­lo­gie.

Louis GAUDREAU est étu­diant au doc­to­rat en socio­lo­gie à l’Université du Québec à Montréal.

Jacques B. GÉLINAS, socio­logue, s’est tou­jours inté­ressé aux ques­tions tou­chant l’émancipation du Tiers Monde, les droits des mino­ri­tés et l’organisation socio-éco­no­mique des com­mu­nau­tés humaines.

Robert JASMIN est juriste, socio­logue et écri­vain.

Lucie MERCIER, socio­logue, est conseillère syn­di­cale à la Fédération inter­pro­fes­sion­nelle de la santé du Québec (FIQ) depuis 1989.

Éric PINEAULT est pro­fes­seur au Département de socio­lo­gie de l’Université du Québec à Montréal.

André THIBAULT détient un PhD en socio­lo­gie et est chargé de cours à l’Université du Québec en Outaouais.

Claude VAILLANCOURT est écri­vain et pro­fes­seur de lit­té­ra­ture au Collège André-Grasset de Montréal.

Éditions MultiMondes, 2010 24,95 $
Catégorie : Société
Parution : 2010-03-01
Format : 23.0 cm X 15.0 cm
Pages : 208
Reliure : souple
ISBN : 978-2-89544-163-2

Acheter ce livre

Feuilleter ce livre

Les commentaires sont fermés.