Semaine pour l’école publique

Une initiative importante de valorisation de l’école publique

Par Mis en ligne le 03 octobre 2011

Montréal, le 2 octobre 2011 – Pour une troi­sième année consé­cu­tive, la Fédération auto­nome de l’enseignement (FAE) est fière de col­la­bo­rer avec de nom­breux par­te­naires à la Semaine pour l’école publique dont le thème « Mon école, je l’aime publique » rap­pelle que l’école publique demeure un bien commun à pro­mou­voir !

Dans le cadre de cette 3e édi­tion de la Semaine pour l’école publique, la FAE sou­haite réaf­fir­mer le rôle fon­da­men­tal qu’incarne l’école publique, une école acces­sible, gra­tuite et uni­ver­selle qui favo­rise l’égalité des chances. Ces valeurs font de l’école publique, depuis 50 ans, un lieu unique et ins­pi­rant pour toute la col­lec­ti­vité. Nous célé­brons, en effet, le 50e anni­ver­saire de la Grande Charte de l’éducation qui a permis d’entreprendre un vaste chan­tier menant à la créa­tion du minis­tère de l’Éducation et a jeté les bases du sys­tème d’éducation actuel. Ce chan­tier, il faut le main­te­nir actif pour que cette école publique puisse pour­suivre son déve­lop­pe­ment. Si nous avons réussi à accroître l’accessibilité à l’école, il reste encore beau­coup à faire pour assu­rer l’égalité des chances pour tous les élèves.

« En ins­tau­rant, il y a trois ans, la Semaine pour l’école publique, la FAE a voulu créer un moment pri­vi­lé­gié pour rap­pe­ler l’importance du rôle du réseau public d’éducation, pour sou­li­gner, au-delà de la Journée mon­diale des ensei­gnantes et ensei­gnants du 5 octobre, le tra­vail for­mi­dable accom­pli au quo­ti­dien par ceux-ci qui, avec pas­sion, trans­mettent à des mil­liers d’élèves, jeunes et adultes, les connais­sances et les valeurs qui tissent la cohé­sion de notre société. C’est aussi l’occasion pour remer­cier toutes les per­sonnes oeu­vrant en édu­ca­tion et inci­ter la popu­la­tion à expri­mer sa fierté et sa recon­nais­sance pour le tra­vail accom­pli par l’école publique. Cette semaine est main­te­nant deve­nue un évé­ne­ment incon­tour­nable. Nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment heu­reux de voir le niveau d’adhésion crois­sant à la Semaine pour l’école publique ce qui démontre l’attachement pro­fond que nous par­ta­geons à l’égard de notre sys­tème public d’éducation », a déclaré Pierre St-Germain, pré­sident de la FAE.

Madame Claire Pimparé, a accepté avec joie d’être une fois de plus la porte-parole de cette for­mi­dable semaine sur le thème « Mon école, je l’aime publique ! » Comme elle le dit : « Depuis un demi-siècle, l’école publique qué­bé­coise fait l’envie de ses réa­li­sa­tions. On s’y ins­truit et on y découvre la richesse de sa culture. Un milieu de vie plein de pro­messes, une porte ouverte sur le monde ! »

Pour le pré­sident de la Fédération auto­nome de l’enseignement, Pierre St-Germain, la pré­sence de tous ces par­te­naires démontre com­bien la volonté de valo­ri­ser l’école publique est grande. Fédération auto­nome de l’enseignement – 6555, bou­le­vard Métropolitain Est, bureau 100, Montréal (Québec) H1P 3H3 Téléphone : 514 666-7763 – Télécopieur : 514 666-7764 – Courriel : fae@​lafae.​qc.​ca « L’école publique demeure le levier incon­tour­nable de trans­mis­sion de nos valeurs et de la réa­li­sa­tion de nos aspi­ra­tions. Elle contri­bue au déve­lop­pe­ment et à l’épanouissement de notre société et c’est en grande partie aux ensei­gnantes et ensei­gnants qui en assurent la qua­lité que nous le devons. On peut s’enorgueillir de cette qua­lité remar­quable de l’école publique qui, contrai­re­ment à l’école privée, est inclu­sive et ouverte à tous. Cette capa­cité d’être atten­tive aux besoins de chacun néces­site qu’on lui donne tous les moyens pour qu’elle puisse rem­plir son exi­geante mis­sion et cela passe par un appui incon­di­tion­nel de nos poli­ti­ciens et d’un finan­ce­ment adé­quat. À cet égard, la FAE conti­nue de récla­mer la fin du finan­ce­ment public des écoles pri­vées », de conclure M. St-Germain.

Le Québec dis­pose d’un réseau d’écoles publiques dyna­miques grâce au tra­vail réa­lisé dans nos écoles par des acteurs impor­tants : ces mil­liers d’enseignantes et ensei­gnants, ces mil­liers d’élèves qui la fré­quentent, ces femmes et ces hommes appar­te­nant au per­son­nel pro­fes­sion­nel, admi­nis­tra­tif et de sou­tien qui y oeuvrent et tous ces parents qui la sou­tiennent dans sa mis­sion. Des mil­liers de per­sonnes qui tout comme nous croient que l’école publique est un bien commun à pro­mou­voir.

La FAE regroupe neuf syn­di­cats de l’enseignement qui repré­sentent quelque 32 000 ensei­gnantes et ensei­gnants (le tiers du per­son­nel ensei­gnant au Québec) du pré­sco­laire, du pri­maire, du secon­daire, du milieu car­cé­ral, de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de l’éducation des adultes ainsi que le per­son­nel sco­laire des écoles Peter Hall et du Centre aca­dé­mique Fournier.

-30-

Renseignements : Armand Dubois, conseiller – Communication et rela­tions médias Fédération auto­nome de l’enseignement 514 666-7763, poste 296 (bureau) 514 910-1754 (cel­lu­laire)

Les commentaires sont fermés.