La FNEEQ plaide pour la valorisation

Par Mis en ligne le 03 octobre 2011

La FNEEQ-CSN est fière de s’associer à cette troi­sième édi­tion de la Semaine pour l’école publique. « Il faut saluer cette ini­tia­tive à l’heure où l’école publique a par­fois mau­vaise image », sou­ligne le pré­sident de la FNEEQ, Jean Trudelle.

La FNEEQ a tou­jours accordé une impor­tance pré­pon­dé­rante à la pro­mo­tion du sys­tème public d’éducation. À plu­sieurs égards, les efforts sociaux pour l’école publique doivent être ren­for­cés, que ce soit en termes de valo­ri­sa­tion de l’école elle-même et des ses per­son­nels, qu’en regard des moyens qu’on donne à l’école publique pour accom­plir sa mis­sion. À tous les jours, des hommes et des femmes, à qui l’on confie la lourde tâche d’éduquer la jeu­nesse au sein d’une société un peu écla­tée, se dévouent pour pré­pa­rer l’avenir du Québec. Leurs efforts et leurs réus­sites ne sont pas assez recon­nus.« Nous sommes éga­le­ment fort pré­oc­cu­pés par la ségré­ga­tion obser­vée actuel­le­ment dans notre sys­tème sco­laire, au sein duquel une forme insi­dieuse de pri­va­ti­sa­tion s’installe, men­tionne le pré­sident de la FNEEQ. Pensons par exemple à ce qui se passe dans des écoles à pro­jets par­ti­cu­liers : elles sélec­tionnent les élèves sur la base de résul­tats sco­laires et elles imposent des frais sup­plé­men­taires aux familles. Cette ségré­ga­tion, avec la pré­sence du réseau d’écoles pri­vées, accen­tue la dérive vers un sys­tème à deux vitesses dont la société qué­bé­coise ne peut sortir gagnante », fait valoir mon­sieur Trudelle.Pour la FNEEQ, il va de soi que toutes les écoles publiques devraient être en mesure d’offrir à tous leurs élèves des pro­jets moti­vants. « La démons­tra­tion de l’importance de tisser avec l’école des liens qui débordent le seul champ aca­dé­mique n’est plus à faire » pour­suit-il. Oui, les défis auquel doit faire face le sys­tème public d’éducation sont énormes et il doit être davan­tage sou­tenu. Or, le gou­ver­ne­ment impo­sait récem­ment de nou­velles coupes au sec­teur de l’éducation.

Un véri­table effort de réflexion col­lec­tive quant à l’avenir de notre sys­tème d’éducation serait néces­saire, en accor­dant une place pri­vi­lé­giée à celles et ceux qui œuvrent quo­ti­dien­ne­ment à édu­quer et à former la jeu­nesse qué­bé­coise.

La FNEEQ regroupe près de 30 000 membres qui œuvrent dans les cégeps, les uni­ver­si­tés et les éta­blis­se­ments d’enseignement privés. Elle est l’organisation syn­di­cale qué­bé­coise la plus repré­sen­ta­tive de l’enseignement supé­rieur.

Renseignements : France Désaulniers
Conseillère aux com­mu­ni­ca­tions
FNEEQ-CSN
514 219-2947

www​.fneeq​.qc​.ca
facebook/​FneeqCSN
twit­ter : @FneeqCSN

Les commentaires sont fermés.