Les services publics demeurent prioritaires pour l’AFPC

Les conservateurs ont obtenu une majorité au Parlement. C’est là une situation fort inquiétante pour les fonctionnaires et pour ceux et celles qui croient au rôle du gouvernement dans la prestation de services publics de qualité.

Pendant les quatre prochaines années, Stephen Harper dirigera le pays. Ce qu’il a fait en tant que chef d’un gouvernement minoritaire ne présage rien de bon pour l’avenir. L’AFPC se réjouit toutefois de l’élection de candidates et candidats progressistes. Il y aura donc au Parlement des gens qui surveilleront le gouvernement et lui demanderont des comptes, particulièrement en ce qui concerne les services publics.

Le Nouveau Parti démocratique, qui jouera le rôle d’opposition officielle par suite de sa victoire historique, devra rappeler à Harper ses promesses : ne pas réduire les services publics ni faire régresser la cause de l’égalité des femmes. On pourra également compter sur une opposition solide et fidèle à ses principes, grâce à l’élection de nouveaux députés issus du mouvement syndical, dont Nycole Turmel, ancienne présidente de l’AFPC et députée de Hull-Aylmer.

Tout au long de la campagne, l’AFPC a communiqué avec ses membres et reçu des commentaires très positifs sur ses enjeux prioritaires. Nous devons, plus que jamais, intensifier notre campagne contre les attaques sur les services publics et nos droits.

La plateforme conservatrice promettait une réduction importante des dépenses liées aux programmes, sans pour autant expliquer comment se réaliseraient les économies. L’examen stratégique des ministères et le projet d’examen opérationnel réduiront considérablement la qualité des services publics et les rendront moins accessibles.

Comment les conservateurs comptent-ils équilibrer le budget? Par l’attrition et une plus grande efficacité administrative. Or, de telles mesures auront pour effet de réduire la qualité des services puisqu’il y aura moins de fonctionnaires et moins de ressources.

Le syndicat prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer la mise en application des conventions collectives et prémunir ses membres contre l’érosion de leurs droits. Nous devons nous mobiliser pour que les services publics de qualité et les gens qui offrent ces services demeurent au cœur de la fonction publique canadienne, une richesse pour note société.