L’ASSÉ condamne le manifeste Legault-Sirois

Mis en ligne le 23 février 2011

Montréal 21 février 2011 – L’Association pour une soli­da­rité syn­di­cale étu­diante (ASSÉ) tient à sou­li­gner son pro­fond désac­cord avec le mani­feste de la Coalition pour l’avenir du Québec, lancé aujourd’hui par François Legault et l’homme d’affaires Charles Sirois. Leurs propos sur les finances publiques inquiètent par­ti­cu­liè­re­ment l’ASSÉ. « On tente de nous faire croire qu’il s’agit de nou­veauté alors qu’on nous res­sert le même ton alar­miste pour jus­ti­fier les mêmes solu­tions idéo­lo­giques de droite. Nous ne sommes pas dupes ! » déclare Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de l’ASSÉ.

En ce qui a trait à l’éducation, le mani­feste reprend encore une fois les opi­nions à la mode. « Tout comme la CREPUQ, le milieu des affaires et la ministre Beauchamp, mes­sieurs Legault et Sirois se servent d’un sous-finan­ce­ment pré­ten­due­ment catas­tro­phique pour légi­ti­mer un arri­mage sup­plé­men­taire des uni­ver­si­tés au marché et une hausse des frais de sco­la­rité. » L’ASSÉ rap­pelle d’ailleurs que la situa­tion actuelle des uni­ver­si­tés qué­bé­coises n’est pas étran­gère au règne de François Legault en tant que ministre de l’Éducation. « Monsieur Legault devrait avoir honte de parler de sous-finan­ce­ment uni­ver­si­taire. Ce sont ses déci­sions en tant que ministre de l’Éducation qui ont plongé les uni­ver­si­tés dans la logique concu­ren­tielle res­pon­sable des dégâts des der­nières années ! » déclare Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de l’ASSÉ.

« Bien loin d’un vent de chan­ge­ment, ce groupe est en fait la der­nière mani­fes­ta­tion d’une montée géné­ra­li­sée de la droite dans le pay­sage poli­tique qué­bé­cois. » conclut le porte-parole.

Seule asso­cia­tion étu­diante natio­nale com­pre­nant des membres de tous les cycles d’enseignement supé­rieur confon­dus, l’ASSÉ regroupe actuel­le­ment près de 45 000 membres dans les cégeps et les uni­ver­si­tés du Québec. Elle milite depuis sa créa­tion pour l’accessibilité à un sys­tème d’éducation gra­tuit, public et de qualité.

Les commentaires sont fermés.