C’est quoi un chercheur « engagé » ?

Par Mis en ligne le 20 avril 2012

Que va faire ce cher­cheur dans le mou­ve­ment social ? D’abord, il ne va pas donner des leçons – comme le fai­saient cer­tains intel­lec­tuels orga­niques qui, n’étant pas capables d’imposer leurs mar­chan­dises sur le marché scien­ti­fique où la com­pé­ti­tion est dure, allaient faire les intel­lec­tuels auprès des non-intel­lec­tuels tout en disant que l’intellectuel n’existait pas. Le cher­cheur n’est ni un pro­phète ni un maître à penser. Il doit inven­ter un rôle nou­veau qui est très dif­fi­cile : il doit écou­ter, il doit cher­cher et inven­ter ; il doit essayer d’aider les orga­nismes qui se donnent pour mis­sion – de plus en plus mol­le­ment, mal­heu­reu­se­ment, y com­pris les syn­di­cats – de résis­ter à la poli­tique néo­li­bé­rale ; il doit se donner comme tâche de les assis­ter en leur four­nis­sant des ins­tru­ments. En par­ti­cu­lier des ins­tru­ments contre l’effet sym­bo­lique qu’exercent les « experts » enga­gés auprès des grandes entre­prises mul­ti­na­tio­nales.

Les cher­cheurs peuvent aussi faire un chose plus nou­velle, plus dif­fi­cile : favo­ri­ser l’apparition des condi­tions orga­ni­sa­tion­nelles de la pro­duc­tion col­lec­tive de l’intention d’inventer un projet poli­tique et, deuxiè­me­ment, les condi­tions orga­ni­sa­tion­nelles de la réus­site de l’invention d’un tel projet poli­tique ; qui sera évi­dem­ment un projet col­lec­tif. Après tout, l’Assemblée consti­tuante de 1789 et l’Assemblée de Philadelphie étaient com­po­sées de gens comme vous et moi, qui avaient un bagage de juriste, qui avaient lu Montesquieu et qui ont inventé des struc­tures démo­cra­tiques. De la même façon, aujourd’hui, il faut inven­ter des choses… Un mou­ve­ment social n’a, selon moi, de chance d’être effi­cace que s’il réunit trois com­po­santes : syn­di­cats, mou­ve­ment social et cher­cheurs – à condi­tion, évi­dem­ment, de les inté­grer, pas seule­ment de les jux­ta­po­ser.

Extraits d’un texte publié dans Le Monde diplo­ma­tique, février 2002

Les commentaires sont fermés.