Le temps de la bifurcation

Aurélie Trouvé, extrait de son livre « Arc-en-ciel contre bloc bourgeois ». Contretemps, 28 septembre 2021.
Un nouveau siècle commence en 2021. Au sortir d’une pandémie qui vient clore une décennie de chaos économique et social et de périls démocratiques et environnementaux, les bouleversements politiques à provoquer sont radicaux. Notre tâche collective est de trouver les moyens d’une réponse à la hauteur de la situation. Afin de défaire la droite des riches, la droite identitaire et leurs hybrides, cette réponse devra s’attaquer aux racines du système.
Le défi est politique et stratégique. Un des paradoxes hexagonaux est que la faiblesse de la gauche dans les urnes est contemporaine d’une certaine vitalité retrouvée des mouvements sociaux et des réseaux de résistance et de solidarité. Il nous faut donc opérer un saut stratégique, activer les ressorts d’une nouvelle articulation sociale et politique de façon à faire bloc, à la manière dont la Rainbow Coalition à la fin des années 1960 fit trembler l’ordre raciste et capitaliste aux États-Unis. Ce bloc arc-en-ciel est l’alternative dont nous avons besoin. Comment nous pouvons le mettre en mouvement en France aujourd’hui, c’est le sujet de ce livre.
Agronome de formation et, de profession, enseignante-chercheuse en économie, j’ai choisi de m’engager pleinement, activement dans les mouvements sociaux depuis que je suis étudiante, comme militante locale puis comme porte-parole d’une association, Attac. Vingt ans d’engagement qui m’ont amenée au cœur des luttes sociales et éco- logiques. Vingt ans pendant lesquels, tout en étant une cheville ouvrière de certaines de ces mobilisations, j’ai pu observer ce qui se déroulait. Ma colère contre les injustices est toujours aussi vive et je suis convaincue que nous pouvons construire un « monde d’après » le patriarcat, le capitalisme, le racisme et le productivisme. J’ai même la certitude que le moment est venu de passer des résistances à l’offensive, de reprendre le casse-tête de la lutte pour le pouvoir et l’émancipation. À cette fin, il nous faut rassembler autour d’un projet à la hauteur de la radicalité des enjeux de la période, avec une alliance de forces suffisamment large pour espérer prendre le pouvoir et l’exercer de façon démocratique. C’est en animatrice et organisatrice dans le mouvement social que j’aborde ce problème et c’est à ce titre que je vous propose dans ce livre de suivre le fil d’une hypothèse stratégique : le bloc arc-en-ciel.
Mais ce problème, je l’aborde aussi avec ce que je suis – et ne suis pas. Nous avons tous une subjectivité liée à nos propres vies. Comme beaucoup de militants, je me suis souvent interrogée sur le pourquoi de ma colère et de mon engagement. Parce que je suis une femme et que j’ai subi, comme toutes, la domination patriarcale et, comme beaucoup, des violences sexuelles et sexistes. Parce que je viens d’une famille de classe moyenne, avec un père au chômage, et que j’ai eu depuis toute petite ce sentiment de ne pas faire partie d’une élite bourgeoise et héritière. Parce que pendant dix ans d’athlétisme à haut niveau, sur le tartan du stade de Nîmes planté au milieu de la ZUP ou bien ailleurs, j’ai noué des amitiés fortes avec des personnes de multiples origines sociales et ethno-raciales, de multiples cultures et religions. Parce que je courais avec des copains venus du Maghreb, qui espéraient décrocher la nationalité française et vivre des courses à pied. Parce que je côtoyais tous ces entraîneurs bénévoles, dans des clubs trop peu aidés, réalisant pourtant un travail d’insertion sociale remarquable. Je me rends compte aujourd’hui que c’est parce que ces identités multiples me traversent, parce que j’ai pu vivre cette mixité sociale, que la conjonction des colères et des luttes me paraît évidente et capable de nourrir des stratégies politiques d’émancipation.
***
Illustration : Photograph © Andrew Dunn, 27 September 2005. Website: http://www.andrewdunnphoto.com/

Notes
[1] Naomi Klein, La Stratégie du choc. La montée d’un capitalisme du désastre, Actes Sud, Arles, 2007.
[2] Bruno Amable et Stefano Palombarini, L’Illusion du bloc bourgeois. Alliances sociales et avenir du modèle français, Paris, Raisons d’agir, 2017.