Du 21 au 23 octobre, le Centre des congrès de Québec sera l’hôte du congrès du Parti libé­ral du Québec. Laisserons-nous les libé­raux se réunir cal­me­ment à Québec comme si de rien n’était ? Non ! Nous appe­lons à une grande mobi­li­sa­tion popu­laire pour pro­tes­ter contre les poli­tiques d’austérité. Venez déran­ger et per­tur­ber le congrès libé­ral !

  • Quoi : Manifestation et action
  • Quand : Samedi 22 octobre 2011, dès 11h
  • Où : départ du Centre Lucien-Borne, 100 chemin Sainte-Foy, en direc­tion du Centre des congrès de Québec.

Départs en auto­bus de Montréal, à 8h00.
Réservez rapi­de­ment votre place auprès de la Coalition mont­réa­laise (TROVEP) au 514-527-1112

Les raisons de notre colère

Dans la foulée de la crise éco­no­mique mon­diale, le gou­ver­ne­ment libé­ral a pré­texté une crise des finances publiques pour accé­lé­rer le pro­ces­sus de tari­fi­ca­tion et de pri­va­ti­sa­tion de nos ser­vices publics. Le sort réservé à l’éducation est à ce sujet exem­plaire. Pendant que le privé prend de plus en plus de place dans nos ins­ti­tu­tions, que les admi­nis­tra­tions se prennent pour des direc­tions d’entreprise et dila­pident les fonds publics, on réduit l’accessibilité et on coupe dans les bud­gets. La nou­velle hausse radi­cale des frais de sco­la­rité annon­cée dans le der­nier budget est la goutte qui fait débor­der le vase : au delà des étu­diantes et des étu­diants, c’est toute la popu­la­tion qui est visée ainsi qu’une cer­taine vision de ce que veut dire « vivre en société ».

Ce qui se passe en édu­ca­tion se répète dans tous les autres sec­teurs. Partout le privé rôde, par­tout on coupe et on tente de refi­ler la fac­ture aux citoyennes et aux citoyens. Partenariats public-privé, cou­pures mas­sives dans les ser­vices sociaux, taxe santé, hausse des tarifs d’Hydro, hausse de la TVQ, la liste des offenses est longue.

Comme si ce n’était pas suf­fi­sant, tout cela se fait dans un contexte où nous savons très bien que « nos impôts se perdent en chemin » (pour paro­dier le ridi­cule slogan gou­ver­ne­men­tal). On nous demande de faire des sacri­fices et de piger dans nos poches alors qu’un scan­dale de cor­rup­tion n’attend pas l’autre, alors que l’on sait que les couts de tous les contrats sont gon­flés et que nous n’en avons pas pour notre argent quand l’État fait affaire avec le privé. Aujourd’hui, les amis du Parti, les patrons et les cadres supé­rieurs du public comme du privé n’ont même plus de « petite gêne » à deman­der au peuple d’en faire tou­jours plus alors qu’eux-mêmes traitent l’État comme un bar ouvert.

L’entêtement des libé­raux à pour­suivre dans cette voie comme si de rien n’était sent la fin de régime. Assez, c’est assez, il est plus que temps de faire entendre notre colère ! Nous vou­lons la dignité, la jus­tice et l’égalité. Nous vou­lons des ser­vices publics gra­tuits, uni­ver­sels et de qua­lité, finan­cés par un sys­tème de redis­tri­bu­tion de la richesse où tout le monde, contri­buables mais aussi entre­prises, paie sa juste part.

* * *

Soyons plus créa­tifs et créa­tives que les libé­raux ! Nous vous invi­tons à porter du rouge et à amener à la mobi­li­sa­tion ce que vous sou­hai­tez y trou­ver, contac­tez-nous sim­ple­ment si vous dési­rez poser un geste ou une action en par­ti­cu­lier pour que l’on puisse se coor­don­ner (mob0​3​1​2​@​gmail.​com).

Organisé par :

  • Coalition de Québec Chaudière-Appalaches oppo­sée à la tari­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics.
  • Coalition oppo­sée à la tari­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics.

Ensemble, les deux coa­li­tions regroupent plus de 175 groupes popu­laires, syn­di­cats, groupes de femmes, asso­cia­tions étu­diantes d’envergure locales, régio­nales et natio­nales.

Les commentaires sont fermés.