Histoire du socialisme

Depuis le milieu des années 1990, plusieurs cycles de protestation ont émergé ou continué au Québec : luttes étudiantes, luttes anti et alter mondialistes, luttes environnementales, luttes féministes. Au-delà de leur singularité et de leur complexité, ces luttes expriment un changement relativement important du rapport au politique des mouvements sociaux québécois. Deux processus sont en cours : d’une part un processus d’autonomisation vis-à-vis le Parti québécois qui prend forme dès la phase post-référendaire et, d’autre part, la recherche de nouveaux véhicules politiques, que ce soit à travers la naissance de Québec solidaire ou le développement de nouvelles modalités d’actions collectives par les acteurs sociaux. En prenant quelques évènements clefs qui ont jalonné l’histoire récente du Québec, nous reviendrons sur ces deux processus afin de voir comment l’actualité politique est liée à cette histoire et ce que cela signifie pour les dynamiques entre forces sociales et forces politiques.

Notamment, nous verrons qu’au milieu des années 1990, plusieurs éléments se sont imbriqués pour rendre une partie des groupes communautaires de plus en plus méfiants vis-à-vis du PQ : la défaite référendaire, mais aussi les politiques d’austérité du gouvernement Bouchard et l’échec du Sommet socio-économique de 1996, ainsi que le virage libre-échangiste du PQ.  Dans les années 2000 émergent une volonté de se distancer des orientations perçues comme néolibérales du PQ, mais aussi un fort sentiment de méfiance vis-à-vis les partis politiques en général. La conjonction de ces deux défiances va ouvrir la voie à l’exploration de nouvelles façons de faire la politique et la volonté de faire de la politique autrement. De plus en plus, les partis politiques sont considérés comme trop éloignés des intérêts et identités des citoyens,  le système politique est remis en cause, parfois de manière frontale, et le besoin de réformes profondes des modes de prises de décisions collectives mis de l’avant. Les militants des mouvements sociaux sont à la recherche d’alternatives. La naissance de Québec solidaire s’inscrit dans cette lignée, mais d’autres transformations sont également à souligner, comme la résurgence de l’action directe à l’échelle locale et la diffusion des forums sociaux locaux.

Ces transformations, majeures, ont chamboulé le jeu politique partisan et une partie des résultats électoraux de la dernière campagne électorale fédérale sont liés à cette histoire, de même que les difficultés internes du PQ dans l’actualité très récente. Les reconfigurations politiques sont en cours et ne sont pas aboutis.