Le directeur québécois des Métallos rend visite aux lockoutés d’Alma

« Cette bataille pour l’avenir des emplois est juste et justifiée »

Par Mis en ligne le 22 janvier 2012
Alma, le 12 jan­vier 2012 – Le direc­teur qué­bé­cois du Syndicat des Métallos, Daniel Roy, ainsi que son adjoint, Guy Farrell, ren­con­tre­ront aujourd’hui les lockou­tés de Rio Tinto Alcan, mis à la rue au tour­nant de l’année. Ils s’adresseront aux métal­los vers 13h, sur la ligne de pique­tage située devant le bureau syn­di­cal.

Le direc­teur du dis­trict 5 du Syndicat des Métallos, Daniel Roy, fera état de ses démarches afin d’élargir la bataille pour l’avenir des emplois au-delà de la région et même du Québec. « La bataille des Métallos d’Alma est juste et jus­ti­fiée. Le Syndicat des Métallos est prêt à la mener, ici dans la région, mais aussi dans toutes les ins­tal­la­tions de RioTinto sur la pla­nète, avec nos confrères de l’Amérique du Nord et de par­tout dans le monde. J’ai récem­ment eu des dis­cus­sions avec notre pré­sident inter­na­tio­nal et je devrais pou­voir vous dévoi­ler des plans très bien­tôt dans ce sens là », fait valoir le direc­teur qué­bé­cois des Métallos, Daniel Roy.
Les Métallos ont d’ailleurs reçu une lettre d’appui du plus grand syn­di­cat aus­tra­lien. « Rio Tinto a engrangé des pro­fits de plus de 14 mil­liards $ l’an der­nier et conti­nue ses pres­sions pour divi­ser les tra­vailleurs et dimi­nuer leurs condi­tions, tout en aug­men­tant les salaires de ses hauts diri­geants. Cette com­pa­gnie est recon­nue pour ses pra­tiques anti­syn­di­cales. Notre syn­di­cat se bat au quo­ti­dien pour arri­ver à négo­cier un contrat à l’aluminerie Rio Tinto en Tasmanie du Nord » écrit le secré­taire natio­nal de l’AWU, Paul Howes, sou­li­gnant le cou­rage et les prin­cipes des métal­los de la sec­tion locale 9490 qui font face à un des employeurs « les plus hos­tiles et anti­syn­di­caux au monde ».Rappelons que les tra­vailleurs de RTA à Alma ne reven­diquent pas de hausses de salaires, mais bien une pro­tec­tion des emplois à long terme et une limite à la sous-trai­tance. « Ces tra­vailleurs ont choisi de mener la bataille pour que les jeunes aient accès aux mêmes condi­tions de tra­vail qu’eux. Ils ne se sont pas sauvés avec leur paie en se disant ‘après nous, le déluge’. Ils ne veulent pas que cet employeur, qui béné­fi­cie lar­ge­ment de notre éner­gie, puisse étouf­fer éco­no­mi­que­ment la région à petit feu, en rem­pla­çant pro­gres­si­ve­ment des emplois de qua­lité par des emplois de sous-trai­tants, qui gagnent envi­ron la moitié moins », conclut le direc­teur qué­bé­cois des Métallos.

Le Syndicat des Métallos, affi­lié à la FTQ, est le plus impor­tant syn­di­cat du sec­teur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 tra­vailleurs et tra­vailleuses de tous les sec­teurs éco­no­miques (mines, métal­lur­gie, bois, fabri­ca­tion indus­trielle, sécu­rité, hôtel­le­rie, res­tau­ra­tion, camion­nage, taxi…).
-30-
Source : Syndicat des Métallos (FTQ)
Renseignements : Clairandrée Cauchy 514 774-4001, ccauchy@​metallos.​ca
La sec­tion locale 9490 est située au : 830, rue des Pins Ouest, à Alma

Les commentaires sont fermés.