M éditeur – Saison automne 2011

Par Mis en ligne le 01 novembre 2011

Parutions

  • Louis Gill
    La crise finan­cière et moné­taire mon­diale
    Endettement, spé­cu­la­tion, aus­té­rité
  • Ernest Mandel
    La place du mar­xisme dans l’histoire
    Préface de Richard Poulin
  • Pierre Beaudet et François Cyr
    Amir Khadir, député et rebelle
    Pour un monde soli­daire
  • James D. Cockcroft
    Le Mexique d’hier et d’aujourd’hui
    Révolution et contre-révo­lu­tion, 1910-2010


Louis Gill
La crise financière et monétaire mondiale
Endettement, spéculation, austérité

En réac­tion à la crise finan­cière, les gou­ver­ne­ments ont mis en œuvre des pro­grammes de relance éco­no­mique et des mesures de sau­ve­tage d’établissements finan­ciers et de grandes entre­prises indus­trielle Cela a gonflé leurs dépenses, alors que leurs recettes étaient dimi­nuées par leurs poli­tiques de réduc­tion des impôts des plus riches et des entre­prises. Un fort accrois­se­ment de l’endettement public en a résulté, ce qui a acculé des pays à une crise de la dette sou­ve­raine et menacé les banques créan­cières.

À peine sauvés de la faillite par les États, de grands éta­blis­se­ments finan­ciers ont spé­culé contre cer­tains d’entre eux, aggra­vant le poids du finan­ce­ment de leur dette et les mena­çant de défaut de paie­ment. Des plans d’austérité dra­co­niens ont été adop­tés par de nom­breux gou­ver­ne­ments pour « ras­su­rer les mar­chés ». Les ser­vices publics de santé et d’éducation sont sous attaque. Les pen­sions de retraite sont déva­lo­ri­sées. Le chô­mage atteint des som­mets, le pou­voir d’achat est en baisse. La vaste majo­rité de la popu­la­tion se voit contrainte de payer la note d’une ges­tion finan­cière spé­cu­la­tive pro­fi­tant à une infime mino­rité. L’enjeu : quelle riposte envi­sa­ger ?

Ce livre pro­pose une ana­lyse acces­sible et éclai­rante des rouages de l’économie finan­cière.

Louis Gill est éco­no­miste. Il est l’auteur de nom­breux écrits sur la théo­rie éco­no­mique mar­xiste, l’économie mon­diale, l’analyse des crises, la dette publique, le par­te­na­riat social et le néo­li­bé­ra­lisme.

Collection : Mobilisations ; format poche ; 144 pages, 12,95 $ ; 14,5 € TTC
ISBN : 978-2-923986-02-9 (ver­sion impri­mée) ; 978-2-923986-07-4 (PDF) ; 978-2-923986-08-1 (livrel)


Ernest Mandel
La place du marxisme dans l’histoire
Préface de Richard Poulin

Suite à la crise finan­cière de 2008, au moment où on redé­couvre la per­ti­nence des ana­lyses mar­xistes de la crise, au moment sur­tout où l’humanité est confron­tée au réchauf­fe­ment cli­ma­tique et aux bou­le­ver­se­ments des éco­sys­tèmes, Ernest Mandel rap­pelle que connaître les condi­tions sociales, éco­no­miques et poli­tiques qui déter­minent le cours de l’histoire, c’est aussi se donner les moyens de lutter contre ces mêmes condi­tions, les­quelles sont basées à la fois sur l’ex­ploi­tation de l’être humain par l’être humain et sur celle de la nature. Le mar­xisme qui s’est nourri, dès son ori­gine, des sciences sociales les plus avan­cées de l’époque et des luttes des mou­ve­ments d’éman­cipation, « apprend cons­­tam­ment du réel », lequel « est en trans­for­mation conti­nuelle ». Il est une expres­sion consciente du mouve­ment d’auto-émancipation de la classe des sala­riéEs.

Cet essai explore aussi bien le contenu du mar­xisme que ses impacts et sa portée his­to­rique. Il exa­mine les condi­tions intel­lec­tuelles et sociales qui ont permis sa nais­sance et son déve­lop­pe­ment, met en lumière ses prin­ci­pales carac­té­ris­tiques et rend compte de son apport non seule­ment au niveau des connais­sances et de l’analyse, mais éga­le­ment au niveau de la consti­tu­tion du mou­ve­ment ouvrier révo­lu­tion­naire et de ses luttes.

Marxiste de répu­ta­tion mon­diale, diri­geant de la Qua­trième Inter­na­tio­nale et de sa sec­tion belge, Ernest Mandel (1923-1995) a publié de nom­breux ouvrages tra­duits dans plu­sieurs langues.

Collection : M arxismes ; format poche ; 184 pages, 13,95 TEMPORARY_BODY_TAG#8201;; 15,6 € TTC
ISBN : 978-2-923986-01-2 (ver­sion impri­mée) ; 978-2-923986-05-0 (PDF) ; 978-2-923986-06-7 (livrel)


Pierre Beaudet et François Cyr
Amir Khadir, député et rebelle
Pour un monde solidaire

Lutter contre l’injustice, défendre des causes sociales en faveur de celles et de ceux qui n’ont aucun pou­voir, mili­ter pour construire un monde meilleur et soli­daire, voilà le fil conduc­teur de l’engagement social et poli­tique d’Amir Khadir.

En 2008, après plu­sieurs années de tra­vail sur le ter­rain, il est élu député. Avec sa col­lègue Françoise David, il œuvre pour une nou­velle option de gauche à la fois fémi­niste, éco­lo­giste et indé­pen­dan­tiste, Québec soli­daire. À l’Assemblée natio­nale, Amir Khadir réus­sit à atti­rer l’attention sur plu­sieurs dos­siers impor­tants, dont la cor­rup­tion dans le finan­ce­ment des partis poli­tiques et l’inaction du gou­ver­ne­ment face au pillage des res­sources natu­relles, si ce n’est sa com­pli­cité. Il n’a pas peur d’interpeler les pou­voirs, de sortir des sen­tiers battus et de remettre en cause la poli­tique « poli­ti­cienne » pra­ti­quée par les partis tra­di­tion­nels au ser­vice des inté­rêts du monde des affaires. Il n’en reste pas moins un mili­tant engagé dans plu­sieurs causes sociales, envi­ron­ne­men­tales et syn­di­cales.

Amir Khadir décrit son enfance à Téhéran, en Iran, ses années d’études en méde­­cine à Montréal et son expé­rience d’immigrant. Il fait état de ses pre­miers com­bats contre l’intolérance un peu par­tout dans le monde au nom des droits des vic­times. Il aborde avec détails et humour son « aven­ture » dans le monde de la poli­tique et sa vic­toire à l’arraché dans le comté de Mercier, à Montréal. Enfin, il explique l’importance du projet de Québec Solidaire et pour­quoi il est permis d’espérer et même de rêver de faire de la poli­tique autre­ment.

Pierre Beaudet est socio­logue à l’École de déve­lop­pe­ment inter­na­tio­nal et de mon­dia­li­sa­tion de l’Université d’Ottawa. François Cyr est avocat et poli­to­logue (Cégep Ahunsic).

Collection : Militantismes ; format 5,5 x 8,5 ; envi­ron 150 pages ; prix à déter­mi­ner
ISBN : 978-2-923986-00-5 (ver­sion impri­mée) ; 978-2-923986-09-8 (PDF) ; 978-2-923986-10-4 (livrel)


James D. Cockcroft
Le Mexique d’hier et d’aujourd’hui
Révolution et contre-révolution, 1910-2010

Mexique, jan­vier 1994, le jour même de l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange nord-amé­ri­cain, le cla­que­ment des fusils de l’Armée zapa­tiste de libé­ra­tion natio­nale rap­pe­lait que ce pays avait été le théâtre d’une des pre­mières révo­lu­tions du xxe siècle. La richesse idéo­lo­gique et poli­tique du Mexique révo­lu­tion­naire de 1910-1917 marque de son empreinte la conscience de celles et de ceux qui luttent aujourd’hui pour amé­lio­rer leur sort.

Le Mexique est un pays où les recettes néolibé­rales les plus bru­tales sont impo­sées par un État mafieux, avec l’appui des États-Unis, au prix d’une mili­ta­ri­sa­tion crois­sante de la société – l’une des causes du juvé­ni­cide et du fémi­ni­cide qui dévastent des com­mu­nau­tés entières. Cependant, les mobi­li­sa­tions en cours, notam­ment parmi les peuples autoch­tones, les femmes, les sala­riés, les pay­sans et les émi­grés, dont la déter­mi­na­tion n’a d’égal que le cou­rage, puisent dans l’expérience et la mémoire d’un siècle de batailles contre l’oppression, tout en ne ces­sant d’inventer de nou­velles formes de lutte contre les oli­gar­chies éco­no­miques et poli­tiques ainsi que le ter­ro­risme d’État.

Le Mexique d’hier et d’aujourd’hui est un ouvrage de réfé­rence incon­tour­nable pour com­prendre ce pays, ses rap­ports sociaux eth­niques de classe et de sexe, ainsi que sa sou­mis­sion au capi­ta­lisme mondia­l, parti­culièrement à celui des États-Unis. Le Mexique est à la croi­sée des che­mins…

Historien, poli­to­logue, pro­fes­seur, milit­ant et poète, James D. Cockcroft est l’auteur de 45 livres sur l’Amérique latine, en par­ti­cu­lier sur le Mexique, mais aussi sur les États-Unis, les migra­tions, la culture et les droits humains. Éditeur hono­raire de la revue Latin American Perspectives, il a été notam­ment vice-pré­sident du Tribunal Benito Juarez de la société civile (2005) et membre du Tribunal inter­na­tio­nal de la liberté syn­di­cale (2009-2010).

Collection : M ouve­ments ; format 5,5 x 8,5 ; 184 pages ; 17,95 $
ISBN : 978-2-923986-11-1 (ver­sion impri­mée) ; 978-2-923986-12-8 (PDF) ; 978-2-923986-13-5 (livrel)


Les commentaires sont fermés.