Les musulmans sont le groupe le plus négativement perçu au Canada

Par Mis en ligne le 28 octobre 2011

Montréal, le 17 octobre 2011 – Un son­dage effec­tué à l’échelle natio­nale par l’Association d’étudescanadiennes (AEC), dont le bureau prin­ci­pal est à Montréal, a constaté que le degré de « posi­ti­vité »que les Canadiens éprouvent à l’égard des musul­mans est très infé­rieur à celui des 10 autres sous-ensembles de la société visés par le son­dage, bien au-des­sous du sen­ti­ment éprouvé vis-à-vis desHis­pa­niques, des juifs, des Noirs, des athées et des Autochtones.

Seulement 43 pour cent des 2 345 per­sonnes inter­ro­gées dans le cadre du son­dage réa­lisé par la firme Léger Marketing entre le 30 sep­tembre et le 3 octobre ont indi­qué avoir une opi­nion « très posi­tive » ou « plutôt posi­tive » des musul­mans. En revanche, les juifs ont obtenu un taux d’approbation de 72 pour cent et les Autochtones, 61 pour cent. Selon l’AEC, ces conclu­sions sont très simi­laires aux résul­tats obte­nus lors des son­dages réa­li­sés aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Le rap­port publié sur le son­dage conclut : « Ce sont, dans ces trois pays, les rela­tions entre musul­mans et non-musul­mans qui repré­sentent la pré­oc­cu­pa­tion prin­ci­pale chez la popu­la­tion. »

« Les conclu­sions du son­dage réa­lisé par l’AEC confirment ce que beau­coup d’entre nous avions perçu intui­ti­ve­ment : que les Canadiens d’origine musul­mane se heurtent à une per­cep­tion lar­ge­ment néga­tive dans leur vie quo­ti­dienne. Cela a une influence cer­taine sur leurs expé­riences pro­fes­sion­nelles et dans d’autres domaines, et donne pro­ba­ble­ment lieu à diverses formes de dis­cri­mi­na­tion », a affirmé le pré­sident de CJPMO, Thomas Woodley. CJPMO demande ins­tam­ment aux auto­ri­tés muni­ci­pales, pro­vin­ciales et fédé­rales de prendre des mesures afin d’améliorer la com­pré­hen­sion inter­cul­tu­relle et de s’assurer que les Canadiens d’origine musul­mane ne soient pas vic­times de dis­cri­mi­na­tion expli­cite ou impli­cite.

En 2009 et 2010, le gou­ver­ne­ment a financé pour un mon­tant de 450 000 $ une étude sur l’antisémitisme menée par la Coalition par­le­men­taire cana­dienne de lutte contre l’antisémitisme(CPCCA). Dans le cadre de leurs témoi­gnages devant la CPCCA, les agents res­pon­sables de l’application de la loi et les admi­nis­tra­teurs d’universités ont tous affirmé que les cas d’antisémitisme étaient stables ou ten­daient à dimi­nuer. On ne connaît pas exac­te­ment les rai­sons­pour les­quelles le gou­ver­ne­ment a prio­risé l’antisémitisme qui ne consti­tue pas un pro­blème au Canada, et omis de com­man­der des études simi­laires sur d’autres formes de dis­cri­mi­na­tion.

Vous trou­ve­rez un lien vers le rap­port de l’AEC à l’adresse : http://​www​.acs​-aec​.ca/​f​r​/​r​e​c​h​e​r​c​h​e​-​s​o​c​iale/.

À propos de CJPMO – Canadiens pour la jus­tice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une orga­ni­sa­tion sécu­lière, sans but lucra­tif, regrou­pant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la jus­tice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour voca­tion de res­pon­sa­bi­li­ser les per­sonnes d’influence à trai­ter les pro­ta­go­nistes avec équité et à favo­ri­ser l’essor durable et équi­li­bré de la région. 

Pour plus d’informations, veuillez com­mu­ni­quer avec Grace Batchoun, au 438-380-5410. Canadiens pour la jus­tice et la paix au Moyen-Orient www​.cjpmo​.org

Ce com­mu­ni­qué de presse peut être repro­duit, en tota­lité ou en partie, sans auto­ri­sa­tion

Les commentaires sont fermés.