À Washington, on braque la lumière sur les négociations commerciales secrètes

Par Mis en ligne le 17 mai 2014

De nom­breuses orga­ni­sa­tions citoyennes et entre­prises se sont asso­ciées aux États-Unis pour deman­der au pré­sident Obama de mettre fin au secret autour de l’accord de Partenariat Trans-Pacifique (TPP). Celui-ci, ana­logue au TAFTA (Traité de libre-échange trans­at­lan­tique), est actuel­le­ment en négo­cia­tion entre les États-Unis et plu­sieurs pays d’Asie.

Stop the Secrecy
Avec plus de 2,8 mil­lions de signa­tures déjà récol­tées, les groupes à l’origine de ce projet ont com­mencé une cam­pagne lumi­neuse : la phrase « Fin au secret » (« Stop the secrecy ») est pro­je­tée sur les bâti­ments à Washington DC, pour atti­rer l’attention sur la façon sour­noise dont ces accords com­mer­ciaux sont négo­ciés.

La cam­pagne a débuté en bra­quant le mes­sage sur l’ambassade du Canada.

Les orga­ni­sa­teurs pré­voient d’augmenter la taille et la lumi­no­sité du mes­sage au fur et à mesure que davan­tage de gens signent – et de le pro­je­ter sur de plus grandes sur­faces.

stopthesecrecy.net

Même si cela peut paraître gadget, le mes­sage est grave. Il est en effet absurde et dan­ge­reux que les négo­cia­tions d’accords com­mer­ciaux (comme le TPP ou le TAFTA) se déroulent en secret. Tous les argu­ments avan­cés par le Négociateur amé­ri­cain (USTR – United States Trade Representative) pour défendre ce pro­cédé se révèlent inva­lides.

En effet, beau­coup d’autres accords inter­na­tio­naux ont été négo­ciés sur des textes rendus publics. Le Négociateur pour­rait faci­le­ment faire la même chose s’il le vou­lait.

Le fait que l’ancien USTR, Ron Kirk, ait admis que les détails de ces accords ne seraient pas révé­lés parce qu’ils seraient refu­sés par les citoyens, explique très exac­te­ment pour­quoi ce secret est anti­dé­mo­cra­tique. M. Ron Kirk a fait cette décla­ra­tion à l’agence Reuters, rapp­porte le New York Times.

Reporterre, le 30 avril 2014, d’après l’article de Mike Masnick (Tech Dirt)

Les commentaires sont fermés.