Alternative budgétaire pour le gouvernement fédéral de 2012

Un budget pour le reste d’entre nous

Introduction

Par Mis en ligne le 16 mars 2012

Un budget pour le reste d'entre nousIntroduction

Le pre­mier gou­ver­ne­ment conser­va­teur Harper majo­ri­taire est sur le point de pré­sen­ter un budget critique.

Le gou­ver­ne­ment a indi­qué qu’il s’agira d’un budget d’une aus­té­rité, affir­mant que des com­pres­sions de l’emploi dans le sec­teur public, des ser­vices et des pro­grammes sociaux s’imposent afin de pré­pa­rer le ter­rain pour l’emploi et la crois­sance — pré­ten­due grande prio­rité du gouvernement.

Ce budget révé­lera plus en détail ce que le pre­mier ministre Harper a qua­li­fié de plan de trans­for­ma­tion majeure pour une génération.

Nous pré­sen­tons l’Alternative bud­gé­taire pour le gou­ver­ne­ment fédé­ral (ABGF) depuis 17 ans et le contraste n’a jamais été aussi frap­pant. Les valeurs, les prio­ri­tés et les visions qui sous-tendent l’ABGF et les choix qui en découlent n’ont jamais été plus aux anti­podes de celles du gou­ver­ne­ment au pouvoir.

Selon la logique de « l’austérité expan­sion­niste », la réduc­tion du défi­cit décou­lant des com­pres­sions redon­nera aux consom­ma­teurs la confiance néces­saire pour inves­tir et dépen­ser, condi­tions préa­lables à la crois­sance et à la créa­tion d’emplois. Le pro­blème, c’est que ça ne fonc­tionne pas.

L’expérience récente de beau­coup de pays d’Europe — comme le Royaume- Uni, l’Espagne, l’Italie, notam­ment — dont les pro­grammes d’austérité ont replongé l’Union euro­péenne dans la réces­sion, attisé le chô­mage et alourdi leur far­deau de la dette et du défi­cit démontre clai­re­ment que cette stra­té­gie est vouée à l’échec.

Pendant que le pre­mier ministre Harper décla­rait à Davos que le pro­chain budget, com­por­te­rait des com­pres­sions impor­tantes de la sécu­rité de la vieillesse, les diri­geants de 11 orga­nismes inter­na­tio­naux — dont le Fonds moné­taire inter­na­tio­nal, la Banque mon­diale et l’Organisation mon­diale du com­merce — dif­fu­saient une décla­ra­tion com­mune qui a consti­tué un aver­tis­se­ment au sujet des risques éco­no­miques et sociaux qu’entraînent les pro­grammes d’austérité[1].

Dans leur décla­ra­tion, ils exhor­taient les pays à « gérer l’assainissement des finances publiques de façon à pro­mou­voir les pers­pec­tives de crois­sance et d’emploi au lieu de les réduire. Ces mesures devraient être appli­quées d’une façon socia­le­ment res­pon­sable ». Afin de lutter contre la montée de l’inégalité, ils pré­co­ni­saient « d’envisager davan­tage des modèles de crois­sance plus inclusifs ».

Dans une étude détaillée por­tant sur les pro­grammes d’austérité pro­po­sés par les gou­ver­ne­ments de 17 pays au cours des 30 der­nières années, des cher­cheurs du Fonds moné­taire inter­na­tio­nal ont conclu que les pro­grammes d’austérité avaient clai­re­ment ten­dance à affai­blir l’économie. Autrement dit, l’austérité impo­sée par les gou­ver­ne­ments a une consé­quence inévi­table : les temps difficiles[2].

Selon le FMI, le Canada est un pays qui a l’espace bud­gé­taire néces­saire — un défi­cit et un endet­te­ment rela­ti­ve­ment bas — pour appli­quer des poli­tiques expansionnistes.

Il semble que le pre­mier ministre ferme les yeux devant les preuves et fait la sourde oreille devant l’avis de ces diri­geants du monde.

En dépit des affir­ma­tions du gou­ver­ne­ment, le ren­de­ment de l’économie a été médiocre et se dété­riore. La reprise, qui devait prendre de l’ampleur en 2011, a ralenti. L’économie est à peu près stag­nante depuis la fin de l’été. Le taux offi­ciel de chô­mage a rebondi à 7,6 % et 50 000 emplois à temps plein nets sont dis­pa­rus depuis sep­tembre. Quelque suns seule­ment des cen­taines de mil­liers de tra­vailleurs décou­ra­gés qui ont quitté la popu­la­tion active lorsque des emplois sont dis­pa­rus au cours de la réces­sion y sont revenus[3].

La plu­part des Canadiens croient que la réces­sion per­siste, même si elle a pris fin offi­ciel­le­ment il y a 18 mois[4]. C’est loin d’être éton­nant dans un envi­ron­ne­ment où le taux de chô­mage et les reve­nus qui dégrin­golent sont la nou­velle norme, où l’écart entre les riches et le reste du monde conti­nue de se creu­ser, où la rému­né­ra­tion obs­cène des diri­geants d’entreprise grimpe, où les entre­prises et les gou­ver­ne­ments imposent des réduc­tions de salaire à leurs tra­vailleurs, où la classe moyenne conti­nue de dimi­nuer même pen­dant qu’ils s’endettent davan­tage pour essayer de conju­rer le déclin.

Le ministre des Finances Flaherty affirme que l’austérité est pru­dente sur le plan bud­gé­taire. Le gou­ver­ne­ment actuel a tou­te­fois privé le Trésor fédé­ral de dizaines de mil­liards de dol­lars par année en réduc­tions d’impôt inutiles qui avan­tagent de façon dis­pro­por­tion­née les Canadiens les plus riches et les socié­tés nan­ties — tout en aug­men­tant les dépenses consa­crées à un com­plexe de sécu­rité natio­nale qui coûte main­te­nant 12 mil­liards de dol­lars de plus par année qu’en 2001. Ces dépenses ont détourné de l’argent dont les soins de santé, l’éducation, les pen­sions et d’autres ser­vices publics sur les­quels comptent les Canadiens ont un besoin criant.

L’Alternative bud­gé­taire pour le gou­ver­ne­ment fédé­ral pré­sente cette année Un budget pour le reste d’entre nous, pro­gramme plus res­pon­sable sur le plan éco­no­mique et juste sur le plan social main­te­nant et pour l’avenir.

Un budget pour le reste d’entre nous recon­naît les deux véri­tés désa­gréables de notre époque et y fait face : la catas­trophe immi­nente que repré­sente le chan­ge­ment cli­ma­tique et le fléau de l’inégalité de la pau­vreté pro­fonde de plus en plus mar­quée au Canada et dans le monde entier.

Un budget pour le reste d’entre nous aborde les fai­blesses struc­tu­relles de notre éco­no­mie et met en place les élé­ments de base néces­saires pour garan­tir notre pros­pé­rité com­mune à long terme.

Un budget pour le reste d’entre nous est un plan stra­té­gique qui aidera le Canada à éviter une décen­nie perdue de taux de chô­mage élevés, de chutes des reve­nus, d’insécurité chro­nique et de rêves anéan­tis pour une géné­ra­tion de jeunes.

Un budget pour le reste d’entre nous injecte de façon déci­sive une demande dans l’économie en lan­çant une ini­tia­tive d’investissements publics de pre­mier plan visant avant tout l’infrastructure, la RD, la santé, l’éducation, les ser­vices de garde à l’enfance, les trans­ports publics, le loge­ment, la réno­va­tion de bâti­ments et l’énergie renouvelable.

L’Alternative bud­gé­taire pour le gou­ver­ne­ment fédé­ral est un plan ciblé avec soin qui pro­duira un ren­de­ment élevé, pro­pul­sera la pro­duc­ti­vité, sti­mu­lera l’investissement privé et créera des emplois à grande valeur ajou­tée et des acti­vi­tés qui amé­liorent le niveau de vie et réduisent l’inégalité.

Nous pré­sen­tons ces pro­po­si­tions à la popu­la­tion cana­dienne comme solu­tion de rechange à l’orientation que le gou­ver­ne­ment veut donner au pays. Nous croyons que notre démarche répond aux pré­oc­cu­pa­tions les plus pro­fondes et aux aspi­ra­tions de la grande majo­rité des Canadiens. Si ces pro­po­si­tions sont adop­tées, nous croyons qu’elles com­men­ce­ront à redon­ner aux Canadiens confiance dans le pou­voir du gou­ver­ne­ment d’améliorer leur vie — confiance qui a été ébran­lée pro­fon­dé­ment au cours des trois der­nières décennies.

Notes

  1. Cité dans Elliott, Larry : « IMF warns of threat to global eco­no­mies posed by aus­te­rity drives », The Guardian, 20 jan­vier 2012. http://​www​.guar​dian​.co​.uk/​b​u​s​i​n​e​s​s​/​2​0​1​2​/​j​a​n​/​2​0​/​a​u​s​t​e​r​i​t​y​-​w​a​r​n​i​n​g​-​i​n​t​e​r​n​a​t​i​o​n​a​l​-​m​o​n​e​t​a​r​y​-fund
  2. Guajardo, J. et. al. (2011). « Expansionary Austerity : New International Evidence », docu­ment du FMI, Fonds moné­taire international.
  3. Stanford, Jim. (2012). « Canada’s Incomplete, Mediocre Recovery », docu­ment tech­nique de l’Alternative bud­gé­taire pour le gou­ver­ne­ment fédé­ral. Ottawa : CCPA.
  4. CTVNews, Les Canadiens pensent tou­jours que le pays est en réces­sion : son­dage, http://www. ctv​.ca/​C​T​V​N​e​w​s​/​C​a​n​a​d​a​/​2​0​1​1​0​3​0​4​/​r​e​c​e​s​s​i​o​n​-​p​o​l​l​-​1​1​0304/

Pour plus de détails, consultez les 3 documents suivants au format PDF :

RAPPORT COMPLET

Cliquez ci-dessus pour télé­char­ger l’ABGF 2012 complet.

FICHE D’INFORMATION

Dix solu­tions pour un budget fédé­ral qui serve les inté­rêts de tout le monde.

INFOGRAPHIE

Cliquez ci-dessus pour notre série d’infographie sur les choix budgétaires.


Les commentaires sont fermés.