Gestes à poser en contexte de grève étudiante pour le retrait de la hausse des frais de scolarité

LA Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics vous invite à appuyer la lutte étudiante contre la hausse des frais de scolarité.

Nous tenons à souligner combien cette lutte est importante. Pour l’avenir de l’éducation bien entendu, mais aussi en terme stratégique. Obtenir gain de cause pour cette revendication serait une première brèche dans la «révolution tarifaire» ouverte par le ministre Bachand et stimulerait les luttes sur les deux autres revendications de la coalition soit l’abolition de la contribution santé et celles des hausses de l’Hydro.

LES MOYENS À VOTRE DISPOSITION POUR APPUYER LA LUTTE POUR LE DROIT À L’ÉDUCATION :

En termes d’éducation populaire dans votre organisme :
Le bulletin Express Main rouge sur l’éducation

En termes de démarches et de pression citoyennes :
Une pétition a été lancée contre la hausse de frais de scolarité. Invitez vos membres à la signer

En termes de démarches et de pression des organismes :
Transmettre par courriel ou par télécopieur au Ministre Raymond Bachand (Ministre des Finances), à la Ministre Line Beauchamp (Ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport), à votre député-e local-e et en copie à trovep@cooptel.qc.ca une lettre (voir la lettre type que vous pouvez modifier à votre guise). Nous vous invitons à leur faire parvenir cette lettre dans la période s’échelonnant du 6 au 13 mars

Ministre Line Beauchamp
Télécopieur : 418 646-7551
line.beauchamp@mels.gouv.qc.ca

Ministre Raymond Bachand
Télécopieur : 418 646-1574
ministre@finances.gouv.qc.ca

Aussi, nous vous invitons aussi à faire connaitre votre appui aux associations étudiantes de votre région ou de votre quartier.

  • En participant à une de leurs actions ou en les appuyant sur une ligne de piquetage.
  • En affichant un (ou des) carré rouge à l’intérieur ou à l’extérieur de vos locaux.
  • En publiant un communiqué de presse en appui à la grève et aux revendications étudiantes au nom de votre groupe ou avec d’autres groupes (communautaires, syndicaux, féministes, etc.) de votre ville ou de votre quartier
  • En écrivant, en votre nom personnel ou au nom de votre groupe, un courrier d’opinion destiné aux journaux
  • En mobilisant les membres de votre groupe pour les manifestations prévues dans plusieurs régions, le dimanche 18 mars prochain.