Pouvoir, finance et connaissance. Les transformations de l’entreprise capitaliste entre XXe et XXIe siècle.

Mis en ligne le 08 mars 2010

de Olivier Weinstein.

Aux édi­tions de la décou­verte. Textes à l’appuie/économie.

Olivier Weinstein POUVOIR, FINANCE ET CONNAISSANCE Les trans­for­ma­tions de l’entreprise capi­ta­liste entre XXe et XXI e siècle

Les pro­fondes trans­for­ma­tions des entre­prises sont au cœur de celles du capi­ta­lisme mon­dial depuis les années 1980. Elles ont conduit à la désa­gré­ga­tion de la firme « chand­lé­rienne », forme domi­nante de la grande entre­prise pen­dant la plus grande partie du XXe siècle. Dans cet essai, Olivier Weinstein pré­sente de façon pré­cise et acces­sible les aspects majeurs de ces muta­tions et les ques­tions qu’elles sou­lèvent. Première évo­lu­tion : la finan­cia­ri­sa­tion et les trans­for­ma­tions de la gou­ver­nance d’entreprise. Est-on passé d’un capi­ta­lisme mana­gé­rial à un capi­ta­lisme finan­cier ? Comment cela se tra­duit-il en termes de confi­gu­ra­tions du pou­voir et d’orientations des com­por­te­ments d’entreprise ? Deuxième évo­lu­tion : les trans­for­ma­tions des sys­tèmes de pro­duc­tion, de mana­ge­ment et des formes d’organisation indus­trielle. Troisième évo­lu­tion : les trans­for­ma­tions liées à la montée de l’« éco­no­mie fondée sur la connais­sance », c’est-à-dire la recom­po­si­tion des modes de pro­duc­tion et de cir­cu­la­tion des connais­sances et com­pé­tences scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques, et ses impli­ca­tions sur les struc­tures et stra­té­gies d’entreprise. Ce livre s’inscrit dans une pers­pec­tive longue, reve­nant sur la for­ma­tion de l’entreprise capi­ta­liste moderne au XIXe siècle, sur les traits de l’entreprise « chand­lé­rienne » et du capi­ta­lisme mana­gé­rial. Il se situe éga­le­ment dans une pers­pec­tive ins­ti­tu­tion­na­liste, incor­po­rant des élé­ments tou­chant à l’évolution des formes juri­diques, des ins­tru­ments de ges­tion et des fon­de­ments idéo­lo­giques.

Olivier Weinstein est pro­fes­seur émé­rite à l’université Paris-XIII. Ses écrits portent prin­ci­pa­le­ment sur l’économie de l’innovation, l’économie de la firme, et l’analyse des mar­chés dans une pers­pec­tive ins­ti­tu­tion­na­liste. ISBN 978-2-7071-5630-3 17 €

http://​www​.edi​tions​la​de​cou​verte​.fr/…

Les commentaires sont fermés.