Actualité de Bourdieu

Mis en ligne le 08 mars 2010

par Bernard Lahire

La publi­ca­tion d’une conver­sa­tion à bâtons rompus entre Pierre Bourdieu et Roger Chartier donne l’occasion de mesu­rer la vita­lité de la pensée du socio­logue dis­paru, qui s’efforçait de faire com­mu­ni­quer des pans de savoirs tenus pour étran­gers, notam­ment la socio­lo­gie, l’histoire, la cri­tique lit­té­raire et la psy­cha­na­lyse.

Recensé : Pierre Bourdieu & Roger Chartier, Le Sociologue et l’Historien, avec une pré­face de Roger Chartier, Marseille, Agone, INA et Raisons d’agir, 2010, 105 p., 13€.

En février 1988, Roger Chartier rece­vait Pierre Bourdieu sur France-Culture pour une série d’entretiens, dans le cadre de l’émission « À voix nue ». Ce sont ces conver­sa­tions entre un his­to­rien ouvert à la socio­lo­gie et un socio­logue qui n’était pas enfermé dans une concep­tion étroi­te­ment aca­dé­mique de sa dis­ci­pline que nous donne aujourd’hui à lire la col­lec­tion « Banc d’essais » des édi­tions Agone. L’idée de publier ces échanges oraux est excel­lente, car ceux-ci donnent à voir le socio­logue dia­lo­guant avec un inter­lo­cu­teur amical mais qui ne s’interdit pas toute cri­tique, nuan­çant ses réponses en fonc­tion des relances, accep­tant la contra­dic­tion et admet­tant même par­fois ses erreurs de for­mu­la­tion. Ainsi, à propos de Flaubert et de Manet, après avoir dit qu’ils « doivent être consi­dé­rés, au fond, comme des fon­da­teurs de champs », le socio­logue se reprend à la suite d’une remarque de son inter­lo­cu­teur : « Tu as tout à fait raison de me cor­ri­ger. J’avais l’air de donner une vision tout à fait clas­sique du révo­lu­tion­naire soli­taire, exclu, isolé, etc. J’étais tout à fait mau­vais » (p. 93).

Le tout est très agréable à lire, tant par la diver­sité des thèmes ou des pro­blèmes abor­dés que par le ton détendu de la conver­sa­tion, laquelle permet à maintes reprises à Pierre Bourdieu de mon­trer son rap­port à la fois sérieux et enjoué aux ques­tions trai­tées. Par ailleurs, dans une pré­face très pré­cise, Roger Chartier s’efforce de contex­tua­li­ser le moment de cette ren­contre dans la tra­jec­toire intel­lec­tuelle du socio­logue comme du point de vue de l’état des pro­blé­ma­tiques his­to­riennes de l’époque. L’entretien se déroule notam­ment quelques années avant le mou­ve­ment social de 1995, avant aussi la créa­tion des édi­tions Raisons d’agir en 1996 et la publi­ca­tion par Pierre Bourdieu de textes plus clai­re­ment poli­tiques. Il pou­vait dire alors : « Ce que j’ajouterai peut-être par rap­port à Foucault, c’est que j’ai une concep­tion assez mili­tante de la science, ce qui ne veut pas dire “enga­gée” du tout » (p. 24).

De quoi est-il ques­tion dans ces dia­logues ? Du métier de socio­logue com­paré à celui de l’historien ou du phi­lo­sophe, mais aussi dans son rap­port au type de connais­sance appor­tée par la créa­tion lit­té­raire ; de la scien­ti­fi­cité des sciences sociales ; des poten­tia­li­tés libé­ra­trices d’un savoir ration­nel sur les déter­mi­nismes sociaux ; de la néces­saire rup­ture avec le sens commun et de la lutte per­ma­nente que doivent enga­ger les savants contre les sophistes (ou doxo­sophes) ; de la cri­tique socio­lo­gique qui ne nie pas les résis­tances et défenses propres aux domi­nés et qui se pose même la ques­tion de sa dif­fi­cile trans­mis­sion auprès de ces der­niers ; des rap­ports sub­tils et com­plexes entre les dis­po­si­tions incor­po­rées (le « social indi­vi­dué ») et les situa­tions dans les­quelles elles se déclenchent ; des apports de la notion de « champ » pour appré­hen­der les pro­duc­teurs cultu­rels ; ou encore d’une série de fausses oppo­si­tions qui animent le milieu des sciences sociales (objectivisme/​subjectivisme, société/​individu, structuralisme/​phénoménologie, etc.). Tout cela, et d’autres thèmes encore, est enchaîné ou imbri­qué et se livre dans une parole très vivante et jamais abs­traite, mais mobi­li­sant maints exemples.

Quel profit un cher­cheur en sciences sociales peut-il reti­rer en 2010 de ces conver­sa­tions, qui ont eu lieu il y a plus de vingt ans ? Cela dépen­dra, bien évi­dem­ment, de son point de vue théo­rique et de ses inté­rêts de connais­sance. On aime­rait ici noter tout d’abord l’évolution épis­té­mo­lo­gique et théo­rique d’une grande partie de la socio­lo­gie, au cours des vingt der­nières années, dans un sens que Pierre Bourdieu n’aurait pas sou­haité. « Rompre avec le sens commun », objec­ti­ver les pro­prié­tés et les com­por­te­ments des acteurs ou des situa­tions en ne pre­nant pas pour « argent comp­tant » les propos tenus, sont des atti­tudes ou des démarches qui ont été cri­ti­quées (on a sou­vent parlé de « mépris de l’acteur » ou de la réduc­tion de ce der­nier au statut d’« idiot cultu­rel » et sou­li­gné, au contraire, ses capa­ci­tés réflexives, stig­ma­tisé la « posi­tion de sur­plomb » du socio­logue, etc.) ou plus sim­ple­ment aban­don­nées au profit de formes plus ou moins sophis­ti­quées ou sim­plistes de phé­no­mé­no­lo­gie sociale en fai­sant comme si cette socio­lo­gie rele­vait d’un scien­tisme dépassé. Les exemples donnés par Pierre Bourdieu (p. 58-66) montrent qu’on est très loin des cari­ca­tures qui ont été faites de la « socio­lo­gie cri­tique » (ou « clas­sique »). Le tra­vail du cher­cheur, selon lui, consiste sim­ple­ment à mettre en rela­tion et à arti­cu­ler des don­nées objec­tives – qui sont recueillies indé­pen­dam­ment de la conscience que peuvent en avoir les acteurs, mais qui les défi­nissent ou défi­nissent le contexte dans lequel ils agissent – avec les repré­sen­ta­tions sub­jec­tives que les mêmes acteurs livrent en entre­tien ou dans une série d’autres situa­tions où s’enregistrent leurs « points de vue ». Nul mépris dans une telle entre­prise d’objectivation qui n’épargne d’ailleurs pas le savant lui-même et son rap­port à l’objet.

On peut ensuite sou­li­gner le fait que Pierre Bourdieu enten­dait dépas­ser l’opposition individu/​société et qu’il refu­sait de défi­nir le « social » par le « col­lec­tif » ou par les « struc­tures », comme l’avait fait avant lui Durkheim à partir de tout autres contraintes et sur­tout dans un autre état, moins avancé, des sciences sociales. En pré­pa­ra­tion des Règles de l’art [1], mais aussi d’un tra­vail sur Manet, il explique : « Voilà le tra­vail que je fais. Je vais au plus indi­vi­duel du plus indi­vi­duel : à la par­ti­cu­la­rité de Manet, à ses rap­ports avec ses parents, avec ses amis, au rôle des femmes dans ses rela­tions… Et, en même temps, j’étudie l’espace dans lequel il se situait pour com­prendre le com­men­ce­ment de l’art moderne. » (p. 92, sou­li­gné par moi). La société « existe à l’état indi­vi­duel, à l’état incor­poré » (p. 77) autant que dans les struc­tures sociales, les ins­ti­tu­tions ou les groupes. Et ce n’est pas un hasard si Pierre Bourdieu a plus d’une fois appelé au rap­pro­che­ment de la socio­lo­gie et de la psy­cha­na­lyse qui se donne géné­ra­le­ment pour but d’examiner fine­ment cet état indi­vi­dua­lisé du social [2].

Enfin, parmi bien d’autres points qui méri­te­raient d’être com­men­tés, on remar­quera l’attention que Pierre Bourdieu pou­vait avoir, à ce moment précis de son par­cours, pour les formes pro­pre­ment lit­té­raires de connais­sance du monde social : les romans du XIXe siècle, ceux de Balzac bien sûr qui « s’est pensé comme socio­logue », mais sur­tout ceux de Flaubert (« pour moi, l’inventeur de la socio­lo­gie, le plus socio­logue des roman­ciers, c’est Flaubert ») opé­rant « une objec­ti­va­tion de la classe domi­nante de son temps qui riva­lise avec les plus belles ana­lyses his­to­riques » (p. 98). S’il faut sans doute consi­dé­rer avec pru­dence la manière dont, pris par son admi­ra­tion, il semble vou­loir faire de l’auteur de L’Éducation sen­ti­men­tale un proto-socio­logue ou un socio­logue inac­com­pli [3], et si l’on peut contes­ter l’affirmation selon laquelle le socio­logue se dif­fé­ren­cie­rait du roman­cier par le fait qu’il dise « les choses, comme ça, sans mise en forme », alors que le roman­cier, lui, livre­rait la vérité du monde social « sous une forme sup­por­table, c’est-à-dire mise en forme » (p. 102) [4], on ne peut que rendre hom­mage à la capa­cité qu’avait Pierre Bourdieu à défri­cher des ter­rains à haut risque et à faire com­mu­ni­quer des pans de savoirs et de créa­tions tenus par beau­coup comme par­fai­te­ment incon­ci­liables.

Documents joints

Actualité de Bourdieu (PDF – 228 ko)

par Bernard Lahire

Notes

[1] P. Bourdieu, Les Règles de l’art. Genèse et struc­ture du champ lit­té­raire, Seuil, Paris, 1992. [2] On trou­vera trace de ces signes dans son dia­logue avec Jacques Maître (P. Bourdieu et J. Maître, « Avant-propos dia­lo­gué avec Pierre Bourdieu » in J. Maître, L’Autobiographie d’un para­noïaque, Anthropos, Paris, 1994, p. V-XXII) comme dans les Méditations pas­ca­liennes (Seuil, Paris, 1997) : « La forme ori­gi­naire de l’illusio est l’investissement dans l’espace domes­tique, lieu d’un pro­ces­sus com­plexe de socia­li­sa­tion du sexuel et de sexua­li­sa­tion du social. Et la socio­lo­gie et la psy­cha­na­lyse devraient unir leurs efforts (mais il fau­drait pour cela qu’elles par­viennent à sur­mon­ter leurs pré­ven­tions mutuelles) pour ana­ly­ser la genèse de l’investissement dans un champ de rela­tions sociales, ainsi consti­tué en objet d’intérêt et de pré­oc­cu­pa­tion, dans lequel l’enfant se trouve de plus en plus impli­qué et qui consti­tue le para­digme et aussi le prin­cipe de l’investissement dans le jeu social. » (ibid., p. 198-199). [3] « Cela dit, je pense que le fait d’être en mesure de com­prendre socio­lo­gi­que­ment les rai­sons pour les­quelles Flaubert a été Flaubert et pour­quoi il n’a pu être que Flaubert (ce qui est déjà extra­or­di­naire), le fait de com­prendre pour­quoi il n’a pas pu être socio­logue alors qu’il vou­lait l’être (c’est une chose qu’on oublie : il vou­lait être à la fois le maître de la langue, le maître de la forme, et aussi – il n’y a qu’à voir son tra­vail de docu­men­ta­tion– il vou­lait dire le vrai sur le monde social), le fait de savoir cela empêche de rêver d’un dis­cours qui est en fait un dis­cours aliéné » (p. 101-102). [4] En tant que « classe d’expression spé­ci­fique » (pour reprendre les termes d’Ignace Meyerson), la socio­lo­gie ne met pas moins de formes que la lit­té­ra­ture. Elles ne sont sim­ple­ment pas les mêmes (la forme concep­tuelle et argu­men­ta­tive d’exposition ou l’articulation de lan­gages savants et de lan­gages ordi­naires tirés d’enquêtes se dis­tin­guant notam­ment des formes nar­ra­tives ou poé­tiques d’expression). D’ailleurs, lorsque Pierre Bourdieu énonce que « Flaubert dit le plus pos­sible dans l’état des sys­tèmes de cen­sure et dans l’état de la cen­sure spé­ci­fique asso­ciée à ce genre par­ti­cu­lier qu’est le roman, qui est le genre le plus poli­tique. » (p. 100), Roger Chartier – dont l’étude du Georges Dandin de Molière montre la manière dont le théâtre au XVIIe siècle pou­vait repré­sen­ter le social – se permet de pro­po­ser une rec­ti­fi­ca­tion de la for­mu­la­tion dans un sens moins évo­lu­tion­niste : « Oui, dire le plus pos­sible ou dire autre­ment. » (idem, sou­li­gné par moi).

Les commentaires sont fermés.