Mutations de l’espace institutionnel et polarisations sociales

UO_colloqueD’importantes transformations de l’économie politique et des formes étatiques et institutionnelles sont en cours au Canada depuis quelques années et particulièrement depuis l’avènement d’un gouvernement conservateur. Il faut dire que les grandes politiques économiques s’inscrivent davantage dans le sillon des perspectives néolibérales qui prédatent donc le gouvernement conservateur. Pour autant, la gestion de la crise financière de 2008 ouvre la porte à des changements structurels importants qu’on observe par exemple dans le « tournant » vers les ressources et le déplacement des axes de développement vers l’ouest et le Grand Nord. Néanmoins, les transformations les plus spectaculaires ont lieu dans la mise en place de nouveaux dispositifs culturels, idéologiques et politiques affectant non seulement l’État, mais également les structures fondamentales de la société civile. Ainsi se forme une nouvelle gestion des contradictions sociales et politiques desquelles émergent d’importants noyaux de conflictualité autour du monde du travail, de l’environnement, de la culture. Entre-temps, la question canadienne, c’est-à-dire la forme de l’État et de la société se repose et réintroduit les débats Québec-Canada d’une manière qui laisse s’esquisser de prochaines turbulences.

Ce sont ces thèmes et d’autres que les Nouveaux Cahiers du socialisme (NCS) abordent dans un numéro spécial sur la « question canadienne ». À cette occasion, l’École d’études politiques en collaboration avec les NCS vous invite à un colloque dont le but est de discuter des mutations en cours.

Il n’y a pas de préinscription, on s’inscrit sur place.

 

UO_colloque