Grogne mondiale contre les inégalités

Mis en ligne le 29 mai 2008

En 2005, un rap­port des Nations Unies publié par le PNUD avait établi que les 50 per­sonnes les plus riches dans le monde gagnaient plus que les 416 mil­lions les plus pauvres.

Ce fossé crois­sant entre les reve­nus est jugé de plus en plus inac­cep­table, selon les résul­tats d’un son­dage réa­lisé pour le Financial Times. Une forte majo­rité des euro­péens, allant de 76% en Espagne à 87% en Allemagne, consi­dère que les inéga­li­tés sont trop fortes. Ce chiffre atteint 78% aux USA, pour­tant tra­di­tion­nel­le­ment plus enclin à consi­dé­rer l’acquisition de for­tune comme un accom­plis­se­ment normal.

La stag­na­tion – voire la dimi­nu­tion – des reve­nus des classes moyennes amé­ri­caines contras­tant avec le fort déve­lop­pe­ment éco­no­mique des années 1990 explique sans doute cette évo­lu­tion. Selon une étude publiée par le Center on Budget and Policy Priorities et l’ Economic Policy Institute, aux USA, les 20% les plus pauvre ont vu leur reve­nus dimi­nuer de 2,5% durant cette période, alors que ceux des 20% les plus riches ont aug­menté de 9%.

En Asie, 80% des Chinois consi­dèrent aussi que les inéga­li­tés sont exces­sives, et ils sont 64% du même avis au Japon.

Une forte majo­rité des sondés des huit pays étu­diés estiment éga­le­ment que ces inéga­li­tés allaient sans doute s’aggraver dans les années qui viennent.


Source : Contre Info, 19 mai 2008

Les commentaires sont fermés.