Budget fédéral et élections

D’autres choix à faire pour les femmes du Québec et du Canada

Par Mis en ligne le 25 mars 2011

Montréal, le 22 mars 2011 – La Fédération des femmes du Québec, le Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au tra­vail et la Fédération des asso­cia­tions de familles mono­pa­ren­tales et recom­po­sées du Québec dénoncent le budget fédé­ral. Une fois de plus, le gou­ver­ne­ment témoigne de son insen­si­bi­lité face aux besoins des femmes du Québec et du Canada.

Les mesures pour sou­te­nir les femmes âgées et les proches aidantes sont net­te­ment inadé­quates. Le com­plé­ment au Supplément de revenu garanti pro­posé n’ira qu’à une petite mino­rité des per­sonnes âgées pauvres. Beaucoup des proches aidantes, qui n’ont pas un revenu propre, ne pour­ront pas béné­fi­cier du nou­veau crédit d’impôt non remboursable.

Le gou­ver­ne­ment n’annonce rien du tout pour des pro­grammes qui sont impor­tants pour les femmes. Rien pour les ser­vices de garde, pour le loge­ment social, pour les trans­ferts en édu­ca­tion ou en santé. Aucune rec­ti­fi­ca­tion du pro­gramme d’assurance emploi qui est dis­cri­mi­na­toire à l’égard des femmes qui tra­vaillent à temps par­tiel et le 50% des femmes au chô­mage qui ne sont pas admissibles.

Or le gou­ver­ne­ment pré­fère inves­tir dans une pers­pec­tive de loi et d’ordre. La construc­tion de pri­sons ainsi que l’augmentation des bud­gets en défense, notam­ment pour les F35, privent l’État de mil­liards pour des pro­grammes sociaux. Le main­tien des réduc­tions des impôts pour les entre­prises pri­vées affai­blit la capa­cité d’action du gouvernement.

Dans les bud­gets anté­rieurs, le gou­ver­ne­ment ne s’est pas soucié de la situa­tion pré­caire de l’emploi fémi­nin malgré des inves­tis­se­ments consi­dé­rables pour relan­cer l’économie. Aujourd’hui, au nom de l’équilibre bud­gé­taire, on cherche à réduire la taille de l’État ce qui entraine la perte de bons emplois pour les femmes.

Le bilan bud­gé­taire de ce gou­ver­ne­ment est très déce­vant. Les femmes du Québec auront fort pro­ba­ble­ment à se deman­der sous peu, quelles valeurs et quelles poli­tiques doivent guider l’action du gou­ver­ne­ment du Canada et qui est le mieux placé pour ce faire. Bientôt, la FFQ, le CIAFT et la FAFMRQ avec d’autres groupes de femmes, feront connaître leur bilan poli­tique de ce gouvernement.

-30-

Pour infor­ma­tions : Fédération des femmes du Québec, 514-876-0166 poste 1501 (bureau), 514-717-4847 (cel­lu­laire), www​.ffq​.qc​.ca.

Les commentaires sont fermés.