Classes en lutte

Mis en ligne le 25 avril 2012

Depuis la fin des trente glo­rieuses, la chute de l’URSS et le triomphe du capi­ta­lisme finan­cier mon­dia­lisé, la lutte des classes passe à la trappe. Elle a qua­si­ment dis­paru des dis­cours poli­tiques et média­tiques, au profit des thèses sur la « moyen­ni­sa­tion » et l’émiettement de la société. Pourtant, la guerre des classes se pour­suit jour après jour… tous les coups sont permis et les riches sont en train de la rem­por­ter.

Pour parler des classes sociales et des conflits qui les animent, des intel­lec­tuels ont accepté de répondre avec humour et péda­go­gie aux ques­tions du Parti de Gauche. Des socio­logues nous éclairent sur la grande bour­geoi­sie (Monique et Michel Pinçon), sur le monde ouvrier (Stéphane Beaud et Michel Pialoux) mais aussi sur le racisme social ordi­naire (Annie Collovald). Le jour­na­liste François Ruffin évoque le trai­te­ment que les médias réservent à la lutte des classes.

Cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui pensent que la lutte, c’est défi­ni­ti­ve­ment classe, et que l’oublier serait se renier.

Monique et Michel Pinçon sont socio­logues et direc­teurs de recherche au CNRS, Stéphane Beaud est socio­logue et pro­fes­seur à l’École nor­male supé­rieure, Michel Pialoux est socio­logue et maître de confé­rence à l’EHESS, Annie Collovald est pro­fes­seur de socio­lo­gie à l’université de Nantes, François Ruffin est jour­na­liste au bimes­triel Fakir.

ISBN : 978-2-916333-68-7
104 pages
Ft. 12 x 17 cm
Prix public : 6 euros

Les commentaires sont fermés.