Une affaire qui nous concerne tous !

Chers camarades,

Veuillez prendre connaissance de cette lettre et faire tout en votre pouvoir pour y donner suite et la partager.

La lutte étudiante contre la hausse des droits de scolarité entre dans sa 10e semaine de mobilisation. La CSN croit fermement que cette hausse pourrait être compensée par d’autres choix fiscaux, évitant ainsi aux étudiantes et aux étudiants du Québec de s’endetter plus ou même de se détourner des études supérieures.

Cette fin de semaine, une ouverture a été faite par le gouvernement afin d’entamer une négociation avec les associations étudiantes sur la mise en place d’une commission permanente visant à revoir l’ensemble de la gestion de l’enseignement supérieur au Québec. Nous avons salué cette ouverture tout en rappelant que l’enjeu principal de la grève actuelle porte sur la hausse des droits de scolarité de 75 % dans les 5 prochaines années. Le gouvernement doit aussi accepter de discuter de celle-ci avec toutes les organisations étudiantes présentement en lutte.

La CSN, avec toutes les organisations syndicales de l’Alliance sociale[1], a demandé au gouvernement de suspendre l’application de la première hausse prévue en septembre, le temps de mettre en place cette commission et de recevoir son premier rapport, ce que nous souhaitons dès la rentrée de l’automne.

Nous profitons donc aujourd’hui de ce court moment pour vous demander de discuter de la situation entre vous et de réfléchir à signifier votre appui à la proposition de l’Alliance, en soutien aux associations étudiantes du Québec, en mandatant votre comité exécutif local pour ce faire.

Nous souhaitons donc que tous nos syndicats posent des gestes pour appuyer les associations étudiantes en lutte dans leur région. Que ce soit par un mot d’appui, un geste de solidarité ou la participation aux actions déjà prévues, nous sommes convaincus que ce soutien peut faire la différence en cette semaine cruciale.

L’avenir de l’éducation supérieure au Québec concerne toutes les citoyennes et tous les citoyens. L’avenir de nos enfants repose sur leur capacité à participer à l’économie du savoir. En ce sens, l’accessibilité aux études postsecondaires est une condition essentielle à notre avenir collectif. Financer adéquatement nos réseaux collégiaux et universitaires repose sur un partage juste et équitable de la contribution des citoyens et des entreprises.

 

Soutenons la lutte étudiante et forçons l’élargissement de cet important débat social !

Soyons solidaires des associations étudiantes en lutte depuis 10 semaines !

 

Louis Roy
Président de la CSN,
Pour le comité exécutif de la Confédération des syndicats nationaux

 

[1] CSN, FTQ, CSQ, CSD, APTS, SFPQ, SPGQ