Le procès des cinq

À l’occasion du 40e anniversaire du procès des cinq, Les Zapartistes nous offrent de suivre les moments les plus marquants de ce procès politique.

Alors qu’il était évident pour tous que Michel Chartrand, Charles Gagnon, Jacques Larue-Langlois, Robert Lemieux et Pierre Vallières n’avaient en rien participé aux actions ayant menées aux Événements d’Octobre,  ils furent arrêtés le 16 octobre 1970 en vertu de la Loi fédérale des mesures de guerre et traduits en cours le 8 janvier 1971, accusés de conspiration pour sédition…

À peine quelques mois après l’occupation militaire du Québec, décrétée par le gouvernement fédéral de Pierre Elliot Trudeau pour écraser le mouvement social et politique au Québec, ce procès témoigne du refus de militants parmi les plus en vue de l’époque de s’écraser. Ce procès appelle à poursuivre la lutte. Ce à quoi le mouvement social s’emploiera dans les mois suivants. Au cours des années suivantes les luttes sociales, syndicales et politiques connaîtront une croissance et une effervescence inégalées à ce jour.

Dans les vidéos qui suivent, Les Zapartistes nous offre sur scène des extraits choisis du livre Le procès des Cinq publié chez Lux éditeur. Ce spectacle a été présenté devant public le 31 octobre 2010 à l’École nationale de théâtre.

C’est le 8 janvier 1971 que commence le spectaculaire procès des Cinq qui vaudra à Michel Chartrand, dès le premier jour, quatre condamnations pour outrage au tribunal.

Mais bientôt, au fur et à mesure que les accusés prennent la parole, c’est en réalité le procès de la justice canadienne qui est instruit. Avec leur brio oratoire, leur solide formation politique et leur érudition historique autant que juridique, les Cinq provoquent un renversement extraordinaire de perspective et forcent une mise en examen de la magistrature en particulier du juge Roger Ouimet, sommé de se récuser et de l’administration de la justice au Canada.

Mais au delà de la mise en accusation du système juridique, c’est tout le système social, économique et politique que les Cinq mettront au banc des accusés. Du moins, c’est ainsi que le percevront les milliers de militants qui ont été poursuivis par la police et l’armée au cours des Événements d’octobre :

Oui, on avait raison et on a encore raison de se révolter.

Véritable pièce de théâtre politique, Le procès des Cinq contient les extraits les plus significatifs des notes officielles sténographiées (619 pages au total) du procès qui s’est déroulé du 8 janvier au 11 février 1971 à Montréal.

Première partie

Deuxième partie