L’épée de Damoclès

Comment les compressions au gouvernement fédéral réduiront les services et feront augmenter le taux de chômage

Par Mis en ligne le 23 janvier 2012

Cette étude crée trois scé­na­rios pos­sibles pour exa­mi­ner l’impact des deux pro­chaines vagues de com­pres­sions et il pré­tend qu’entre 60 100 et 68 300 emplois seront perdus à tra­vers le Canada. L’étude sou­lève des pré­oc­cu­pa­tions impor­tantes sur le refus du gou­ver­ne­ment de divul­guer la nature des com­pres­sions et son manque de trans­pa­rence sur ce qui sera touché et pour­quoi.

OTTAWA – Les com­pres­sions au niveau fédé­ral annon­cées dans les bud­gets de 2010 et 2011 auront comme consé­quence des pertes de plus de 60 000 emplois selon une étude publiée aujourd’hui par le Centre cana­dien des poli­tiques alter­na­tives (CCPA). Toutes com­pres­sions addi­tion­nelles dans le pro­chain budget entraî­ne­ront des pertes d’emplois sup­plé­men­taires.

L’étude effec­tuée par l’économiste prin­ci­pal Monsieur David Macdonald a donné lieu à trois scé­na­rios pos­sibles pour exa­mi­ner l’impact des deux pro­chaines vagues de com­pres­sions et il pré­tend qu’entre 60 100 et 68 300 emplois seront perdus à tra­vers le Canada. La Région de la capi­tale natio­nale pourra perdre jusqu’à 22 000 emplois alors que dans la région du Canada atlan­tique, la perte d’emplois pourra être de 5 400 ; ce qui aura un impact signi­fi­ca­tif sur le taux de chô­mage dans ces régions.

Selon Monsieur Macdonald, « peu importe la nature des com­pres­sions, la perte d’emplois sera impor­tante et elle sera encore plus signi­fi­ca­tive si la concen­tra­tion est au niveau de la fonc­tion publique fédé­rale ». Par contre « si les com­pres­sions sont dis­per­sées, cela signi­fie que le gou­ver­ne­ment ren­voie la balle aux orga­nismes sans but lucra­tif, aux socié­tés d’État et les entre­prises du sec­teur privé qui font des affaires avec le gou­ver­ne­ment ».

L’étude iden­ti­fie des sec­teurs clés qui subissent déjà des com­pres­sions des vagues pré­cé­dentes et les pro­chaines seront du pareil au même les pro­grammes de loge­ment sur les réserves, for­ma­tion et soins de santé de base pour les peuples autoch­tones, appuie pour les familles à faible revenu, les per­sonnes du troi­sième âge et les chô­meurs, pro­grammes envi­ron­ne­men­taux, ins­pec­teurs en milieu de tra­vail et en inno­cuité des ali­ments ; et la répu­ta­tion du Canada sur la scène inter­na­tio­nale.

Certains sec­teurs n’ont pas été tou­chés par les com­pres­sions pré­cé­dentes. La GRC et le per­son­nel mili­taire ne ver­ront vrai­sem­bla­ble­ment pas de com­pres­sions sup­plé­men­taires. L’organisme de sécu­rité natio­nale qui com­prend les Services cor­rec­tion­nels, le SCRS, la sécu­rité fron­ta­lière et la sécu­rité publique ne subi­ront for pro­ba­ble­ment aucune com­pres­sion tout comme dans le passé.

L’étude sou­lève des pré­oc­cu­pa­tions impor­tantes sur le refus du gou­ver­ne­ment de divul­guer la nature des com­pres­sions et son manque de trans­pa­rence sur ce qui sera touché et pour­quoi. Sans infor­ma­tion de la part du gou­ver­ne­ment sur la nature et les endroits qui subi­ront des com­pres­sions, il est impos­sible pour les Canadiennes et les Canadiens de savoir si ces com­pres­sions sont appro­priées.

Selon Monsieur Macdonald, « cela demeure une ques­tion ouverte à savoir si les cana­diens avaient le choix, rédui­raient-ils les soins de santé aux peuples autoch­tones, loge­ment, ins­pec­teurs en sécu­rité gou­ver­ne­men­taux afin de payer davan­tage pour des pri­sons et de la sécu­rité aux fron­tières ».

L’épée de Damoclès : Comment les com­pres­sions au gou­ver­ne­ment fédé­ral rédui­ront les ser­vices et feront aug­men­ter le taux de chô­mage est dis­po­nible sur le site web du CCPA à : http://​www​.poli​cyal​ter​na​tives​.ca

Pour de plus amples ren­sei­gne­ments, veuillez com­mu­ni­quer avec Madame Kerri-Anne Finn, agente prin­ci­pale des Communications, Centre cana­dien de poli­tiques alter­na­tives au (613) 563-1341 poste 306.

À propos de ce rapport

Projects & Initiatives : Labour Matters
23 jan­vier, 2012
Télécharger le rap­port com­plet
1487 KB PDF | 48 pages

Les commentaires sont fermés.