Old Harry : vers un Québec plus dépendant du pétrole

Par Mis en ligne le 02 avril 2011

Une entente est inter­ve­nue entre le gou­ver­ne­ment du Québec et le gou­ver­ne­ment fédé­ral sur le fait que la tota­lité des rede­vances de l’exploitation pétro­lière (en ter­ri­toire qué­bé­cois) du poten­tiel gise­ment Old Harry dans le Golfe du Saint Laurent iront au Québec.

Certes, cette entente cla­ri­fie une situa­tion jusque là non réso­lue entre le gou­ver­ne­ment fédé­ral et Québec mais sur­tout elle montre bien toutes les inten­tions du gou­ver­ne­ment Charest de miser l’avenir du Québec sur les éner­gies fos­siles (voir notre réac­tion lors du der­nier dis­cours du Premier ministre) et ce, en totale contra­dic­tion avec ses enga­ge­ments préa­lables à lutter contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques.

Le gou­ver­ne­ment du Québec ne devrait sur­tout pas prendre cette entente pour un chèque en blanc pour explo­rer Old Harry. 

Alors que Terre Neuve est clair depuis bien long­temps sur sa volonté d’explorer le gise­ment pétro­lier Old Harry, la ministre Normandeau, il y a encore quelques mois, ter­gi­ver­sait sur ce sujet : « Loin de nous l’idée de faire naître une filière dans l’exploration gazière ou pétro­lière, pour faire mourir d’autres filières, par exemple la filière halieu­tique, qui est rat­ta­chée aux pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine, ou encore la filière tou­ris­tique », avait-elle affirmé à Radio Canada en juin 2010 lorsque Terre Neuve s’enthousiasmait de forer au plus vite.

Mme Normandeau semble avoir mani­fes­te­ment bien changé d’avis entre temps.

Pourtant, le pétrole, comme le gaz et le nucléaire, sont des éner­gies du passé. L’exploration et l’exploitation pétro­lière com­portent des risques inhé­rents dont le Québec peut bien se passer.

Pourquoi prendre de tels risques au Québec alors qu’on a tous les atouts pour amor­cer le virage vert et construire notre avenir sur les éner­gies propres et renouvelables ?

Alors que le Québec doit déjà se débar­ras­ser de sa dépen­dance au pétrole, Old Harry ne fait que l’accentuer un peu plus.

Action : dites aux dépu­tés du Québec que vous ne voulez pas des éner­gies sales !

Communiqué de la Coalition Saint-Laurent.

Les commentaires sont fermés.