Discours de Françoise David

Appel à propos des élections fédérales

Par Mis en ligne le 02 avril 2011

Je veux vous dire un mot simplement sur un enjeu qui nous confronte tout de suite, ici et maintenant. Il s’adonne que notre congrès, ce n’était pas franchement prévu, se tient en même temps que sont déclenchées des élections fédérales. Et cela nous touche, ne l’oublions pas.

Je veux lancer ici, solennellement un appel, à nos concitoyennes, à nos concitoyens du Québec pour que l’on indique ceci aux Conservateurs de Stephen Harper. Il n’y a pas de place ici pour un parti dont les orientations vont totalement à l’encontre de valeurs largement partagées par la collectivité québécoise. (Applaudissements).

Ces valeurs là ne sont pas seulement celles de Québec solidaire. Je suis convaincu qu’elles sont partagées très largement – la justice sociale, l’égalité entre les femmes et les hommes, le développement d’un Québec vert, le respect des droits humains fondamentaux, la solidarité internationale, la démocratie, la défense de la culture et de la langue française.

Ce gouvernement, le gouvernement Harper tout minoritaire qu’il ait été, est allé beaucoup plus loin que ces prédécesseurs en mettant en oeuvre des politiques de droite inspirés directement par les Républicains et le Tea Party des États-Unis d’Amérique. Nous sommes devant une droite dure, impitoyable aux plans politique, économique, social et moral. Quelques exemples. Ça va être important de s’en rappeler pour aller parler avec les gens. On a cette année le plus gros budget jamais adopté au niveau de la défense nationale 20 milliards de dollars dont une partie vient de nos impôts ici au Québec. Alors qu’au Québec, nous n’avons pas décidé d’aller en Afghanistan, on a encore moins décidé que nous voulions protéger la mission en Afghanistan. Deuxièmement, c’est le gouvernement de l’obsession sécuritaire, et au nom de cela, ce gouvernement ne respecte même pas les droits humains fondaments de ce qu’il appelle les présumés terroristes qui sous le coup des certificats de sécurité. Emprisonnement sans procès. Ils n’ont pas de défense pleine et entière de la part de leurs avocats. Les gens ne savent même pas de quoi ils sont accusés. Leurs avocats non plus. C’est ce gouvernement qui fait ça. Fermeture rigide et inhumaine de l’accueil des réfugiés. Le Canada est maintenant est un des pays au monde qui proportionnellement à sa richesse accueille le moins de réfugiés dans le monde.

Refus obstinés du Canada, du gouvernement Harper, de remplir nos obligations nationales et internationales en matière d’environnement alors que les signaux d’alarme se multiplient sur la planète en matière de changement climatique et cela a des impacts importants non seulement sur la nature mais sur les êtres humains.

Ce gouvernement nie aussi les droits des femmes. On sait très bien qu’il s’est organisé pour qu’un projet de loi privé se rende jusqu’en troisième lecture. On est quelques uns et quelques unes à avoir eu chaud. Finalement ce n’est pas passé. C’était un projet de loi qui visait à nous faire reculer de façon importante en matière d’avortement. Attention, ça pourrait revenir. Vous savez aussi que ce gouvernement qui dit vouloir aider les mères et les enfants dans les pays du tiers-monde refuse de soutenir des organismes qui font la promotion de la contraception et de l’avortement. Ce gouvernement opère des coupes sévères dans les groupes de femmes et je vous dis aujourd’hui que la Fédération des femmes du Québec est en danger financier.

Ce gouvernement criminalise les jeunes délinquants. Or au Québec, nous avons choisi depuis longtemps de les réhabiliter. Ce gouvernement construit des prisons alors qu’il y a moins de criminalité au Canada et que cet argent servirait de façon intéressante à construire des logements sociaux pour tout le monde et en particulier pour les peuples autochtones vivant dans des réserves dans des conditions inacceptables. (Applaudissements) Ce gouvernement a fait des coupes épouvantables dans la culture et ces coupes fait mal aux artistes particulièrement à celles et ceux de la relève. Je n’ai aucune hésitation à dire que l’on est devant un gouvernement d’ignorants. (Applaudissements)

Finalement, ce gouvernement minoritaire a-t-il été a opéré combien de fois des dénis de démocratie. Rappelez-vous à ce qui est arrivé à l’organisme dont le nom est justement Droits et démocratie. C’est un gouvernement qui raconte des mensonges au parlement et qui opère un manque absolu de transparence. À l’heure où le Québec tout entier s’inquiète et réclame de ses politiciens une éthique exemplaire, nous ne pouvons tolérer un gouvernement conservateur qui même minoritaire se comporte en autocrate. Il faut alors se demander qu’est-ce qui arriverait s’il devenait majoritaire.

Mon appel s’adresse non seulement aux membres de Québec solidaire mais à toutes les électrices et à tous les électeurs du Québec. Franchement, on ne peut pas, on ne doit pas Voter conservateur. (Applaudissements)

Vous savez, les gens le savent, d’autres choix sont possibles. Il y a d’autres partis. Il y a d’autres candidates et candidats. Dans certains cas des candidats progressistes, préoccupés des droits des femmes et des minorités, de même que de l’environnement, des candidatures proches des besoins et des préoccupations des gens, dans les villes, dans les régions, partout. Des candidatures qui font avancer le Québec, qui s’opposent aux délires guerriers des Conservateurs et soutiennent la solidarité entre les peuples. Voilà le seul choix possible et c’est le choix de Québec solidaire. (Applaudissements)

Vous avez donc compris mes amis que l’on a du travail à faire durant cette campagne électorale fédérale. Ne serait-ce que partout où l’on se trouve d’aller parler avec les gens d’expliquer ce que je viens d’expliquer. On a parfois la mémoire courte. On a oublié des petits bouts de la gouvernance de ce gouvernement et il faut le rappeler. Non aux Conservateurs. Il n’y a d’autres choix possibles. Faites vos choix mais pas celui là.

 

Les commentaires sont fermés.