Genèse de la sociologie marxiste au Québec

Mis en ligne le 23 octobre 2007

Un article publié dans la revue Sociologie et socié­tés, vol. 37, no 2, automne 2005, pp. 183-207. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal.

http://​clas​siques​.uqac​.ca/​c​o​n​t​e​m​p​o​r​a​i​n​s​/​l​a​u​r​i​n​_​f​r​e​n​e​t​t​e​_​n​i​c​o​l​e​/​g​e​n​e​s​e​_​s​o​c​i​o​_​m​a​r​x​i​s​t​e​_​q​c​/​g​e​n​e​s​e​_​s​o​c​i​o​_​m​a​r​x​i​s​t​e​_​q​c​.html

Avant la décen­nie 1960, dans le Québec fran­co­phone, la pensée de Marx et des auteurs mar­xistes n’est pas absente de l’enseignement uni­ver­si­taire mais elle sert essen­tiel­le­ment de repous­soir à la doc­trine sociale de l’Église. Le mar­xisme ne fait pas partie des théo­ries agréées par l’autorité catho­lique ; il est condamné parce qu’il est athée et fondé sur les pos­tu­lats phi­lo­so­phiques du maté­ria­lisme. Il prône en plus la lutte des classes et la révo­lu­tion pro­lé­ta­rienne dans le but d’instaurer le communisme.

Lire le PDF

Les commentaires sont fermés.