Des milliards $ pour le logement, pas pour les F-35 !

Le FRAPRU proteste

Coupez les abris fiscaux, au lieu des logements sociaux !

Mis en ligne le 01 octobre 2010


Une cen­taine de membres du FRAPRU ont bloqué durant plus d’une heure ce matin l’entrée de l’usine de Lockheed Martin, à Montréal, à l’aide de tentes rouges évo­quant l’urgence des pro­blèmes de loge­ment et d’itinérance. Le FRAPRU veut pro­tes­ter contre la déci­sion du gou­ver­ne­ment conser­va­teur d’acheter à la com­pa­gnie amé­ri­caine 65 avions chas­seurs F-35 au coût de 9 mil­liards $ aux­quels pour­raient s’ajouter jusqu’à 7 mil­liards $ pour l’entretien des appa­reils. Le FRAPRU est outré qu’une telle déci­sion ait été prise, sans appel d’offres de sur­croît, au moment où Ottawa se pré­pare à réduire ses inves­tis­se­ments en loge­ment social. Selon l’organisme, le coût d’achat et d’entretien d’un seul avion F-35 per­met­trait de sub­ven­tion­ner pas moins de 3500 logements.

À Québec, une soixan­taine de membres et de sym­pa­thi­sant-es du FRAPRU ont pen­dant ce temps bloqué durant une qua­ran­taine de minutes l’entrée des bureaux du Centre fiscal de l’Agence de revenu du Canada pour exiger que le gou­ver­ne­ment fédé­ral abo­lisse ou réduise les exemp­tions fis­cales qui ne pro­fitent qu’aux contri­buables à haut revenu et aux grandes compagnies.

À Saguenay, 25 mili­tant-es de Loge m’en’traide, un groupe membre du FRAPRU, ont mani­festé devant le bureau de comté du ministre conser­va­teur, Jean-Pierre Blackburn.

Le gou­ver­ne­ment Harper a déjà annoncé son inten­tion de cesser, dès le 31 mars 2011, les mesures de relance éco­no­mique en place depuis deux ans, ce qui signi­fie notam­ment la fin des inves­tis­se­ments spé­ciaux de 250 mil­lions $ par année dans la construc­tion de loge­ments sociaux. Pour un, le Québec ne rece­vra plus que le tiers des sommes qu’Ottawa lui accorde pré­sen­te­ment pour le déve­lop­pe­ment de loge­ments dans le cadre du pro­gramme AccèsLogis. Pour les trois pro­chaines années, la contri­bu­tion fédé­rale à ce pro­gramme sera ainsi réduite à 29 millions $.

Le FRAPRU estime que les dépenses mili­taires et fis­cales du gou­ver­ne­ment fédé­ral prouvent qu’il a les moyens non seule­ment des main­te­nir ses inves­tis­se­ments des der­nières années dans la construc­tion de loge­ments sociaux, mais aussi de les aug­men­ter sub­stan­tiel­le­ment pour les porter à 2 mil­liards $ par année.

Une autre action directe et une mani­fes­ta­tion d’envergure natio­nale auront lieu, le mer­credi 27 octobre pro­chain, à Ottawa.

Crédit photo : Étienne Grandmont

Les commentaires sont fermés.