Un changement de système, pas un changement de climat !

Par Mis en ligne le 31 août 2010

Une tran­si­tion juste vers un bien-vivre pour tous

Ce texte a été éla­boré par le Réseau « Justice cli­ma­tique et sociale » réuni dans le cadre du FSE d’Istambul. Il appelle à une « juste tran­si­tion » en Europe.

Les jour­naux peuvent parler des crises finan­cières et éco­no­miques, mais quand nous regar­dons autour de nous, nous ne voyons pas les pro­duits déri­vés et les mar­chés finan­ciers. Ce que nous voyons, c’est la des­truc­tion des com­mu­nau­tés, de notre envi­ron­ne­ment social et natu­rel, de nos rela­tions les uns aux autres. Ce que nous voyons c’est le capi­ta­lisme nous détrui­sant. Contre cette des­truc­tion, et l’austérité qui suit dans son sillage, les gens résistent, les gens se battent, les gens com­mencent à créer des mondes nou­veaux que nous savons être néces­saires : du Ghana à la Grèce, de Copenhague à Cochabamba, de Bangkok à Bruxelles. Nous, mou­ve­ments pour la jus­tice cli­ma­tique et sociale, nous sommes réunis au Forum social euro­péen à Istanbul. Nous fai­sons partie de ce pro­ces­sus mon­dial de résis­tance et de créa­tion et nous en ins­pi­rons. Mais nous réa­li­sons aussi que nous devons com­battre là où nous sommes : pour créer un autre monde, nous avons éga­le­ment besoin de créer une autre Europe et d’abattre les murs de la for­te­resse qui l’entoure.

Contre ceux qui essaient d’opposer jus­tice sociale et jus­tice éco­lo­gique, nous affir­mons qu’elles ne se contre­disent pas. Elles sont et doivent être com­plé­men­taires. Notre vision est celle du bien-vivre pour tous et non un cau­che­mar d’éco-austérité autoritaire.

Contre ceux qui s’opposent à la volonté des gens d’avoir de bons emplois, bien rému­né­rés et à aller au-delà de la folie de la crois­sance infi­nie sur une pla­nète finie, nous appe­lons à une tran­si­tion juste dans la manière dont nous tra­vaillons, dans les struc­tures de pro­duc­tion et de consom­ma­tion. Bien qu’il y ait de nom­breux domaines où nous aurions besoin de « plus de », nous avons beau­coup besoin de « moins de ». Par exemple, nous devons arrê­ter les pra­tiques des­truc­trices de pro­duc­tion d’énergie impli­quant char­bon, pétrole, nucléaire et hydro­élec­trique, ou mettre fin à la folie de construire des voi­tures indi­vi­duelles pour tout le monde. Dans le même temps, nous avons besoin de déve­lop­per des éner­gies renou­ve­lables contrô­lées par la com­mu­nauté, la sou­ve­rai­neté ali­men­taire, ainsi que les ser­vices publics qui contri­buent à notre objec­tif du bien-vivre pour tous, comme les trans­ports publics gra­tuits, la santé, le loge­ment et l’éducation. Cela crée­rait des mil­lions d’emplois socia­le­ment et éco­lo­gi­que­ment utiles . C’est ce que nous enten­dons par une tran­si­tion juste, par la jus­tice cli­ma­tique : cela ne signi­fie pas avoir la « bonne posi­tion » sur ce qui est en cours de négo­cia­tion lors des som­mets cli­ma­tiques de l’ONU. Il ne s’agit pas de la teneur en car­bone par mil­lion dans l’atmosphère. Bien qu’il soit impor­tant de chan­ger nos com­por­te­ments indi­vi­duels, la jus­tice cli­ma­tique veut dire qu’il faut fon­da­men­ta­le­ment chan­ger notre modèle de pro­duc­tion et de consom­ma­tion de den­rées ali­men­taires, de biens, d’énergie, de toute notre vie. Il s’agit enfin de faire amende hono­rable pour la dette éco­lo­gique que nous devons au reste du monde.

Nous en Europe ne fai­sons que com­men­cer sur la voie de la jus­tice cli­ma­tique, de la créa­tion et de la résis­tance sous dif­fé­rentes formes, telles que l’action directe, la construc­tion d’alternatives locales, la déso­béis­sance civile ou de cam­pagnes publiques pour n’en citer que quelques-unes. Il existe déjà de nom­breuses occa­sions telles que :

– Le 26 août : les actions de soli­da­rité qui coïn­cident avec le procès à Copenhague de Tash Verco et Noah Weiss

– Été 2010 : Des camps pour le climat et contre les fron­tières se tiennent dans toute l’Europe

– 29 sep­tembre : jour­née euro­péenne d’action des syndicats

– Entre le 10 et le 17 octobre, dif­fé­rents réseaux appellent à des cations pour la jus­tice cli­ma­tique : le 12 sera une jour­née d’action directe pour la jus­tice cli­ma­tique, le 16 une jour­née d’action contre Monsanto

– Du 29 novembre au 10 décembre, le 16ème sommet de l’ONU sur le climat se tien­dra à Cancun, au Mexique. Nous allons créer « mille Cancuns » pour pro­tes­ter contre leur fausses solu­tions et indi­quer la voie pour une véri­table jus­tice cli­ma­tique et sociale.

Les commentaires sont fermés.