Émancipation », un livre de Jean-Louis Sagot-Duvauroux

Mis en ligne le 22 avril 2010

Le libé­ra­lisme affirme que l’histoire de la liberté a trouvé son cadre. La démo­cra­tie repré­sen­ta­tive, la mon­dia­li­sa­tion capi­ta­liste, l’universalisation des valeurs occi­den­tales en consti­tue­raient l’indépassable hori­zon. Toute ten­ta­tive pour aller plus loin serait vouée à se retour­ner en son contraire. Et si on fai­sait l’inventaire ?. Émancipation est un mani­feste pour une poli­tique alter­na­tive à la clô­ture libé­rale de l’histoire. Tournant le dos aux rêve­ries tota­li­taires, ce texte explore les fron­tières où de la liberté est concrè­te­ment gagnable. Une pro­po­si­tion poli­tique immé­dia­te­ment pos­sible à enga­ger se des­sine. Non pas l’accumulation des » anti « – anti­li­bé­ral, anti­ca­pi­ta­liste, voire anti-occi­den­tal -, mais la des­crip­tion posi­tive de pro­ces­sus à l’œuvre qui ouvrent sur l’égalisation des condi­tions poli­tiques, éco­no­miques et sym­bo­liques. Dans ses pré­cé­dents ouvrages, Jean-Louis Sagot-Duvauroux avait déjà visité quelques-unes de ces mises en mou­ve­ment : gra­tui­tés, dépas­se­ment des dés­équi­libres iden­ti­taires. Avec « Émancipation il pro­pose une bous­sole pour sortir sans se perdre de la sou­mis­sion à l’ordre actuel

Un livre de 187 pages, publié à La Dispute (18 sep­tembre 2008)

Les commentaires sont fermés.