Pierre-beaudet

Valleyfield, mémoires et résistances
Les défis de Projet Montréal Entretien avec Michel Camus
Débat sur le municipalisme
vendredi 24 avril 2020
No. 22 - Automne 2019

Michel Camus[1] a été pré­sident de Projet Montréal (PM) de 2011 à 2016, au moment où Valérie Plante sor­tait de l’ombre pour triom­pher à la mairie lors des élec­tions de novembre 2017. Aujourd’hui, les 35 élu-e-s de PM au conseil muni­ci­pal (sur un total de 65)[2] se heurtent aux réa­li­tés plutôt lourdes du pou­voir, du moins, celui, assez limité, qui découle du posi­tion­ne­ment des muni­ci­pa­li­tés au Québec. Toujours mili­tant de Projet Montréal dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Michel Camus répond à nos ques­tions[3]. Comment expli­quer cette vic­toire inat­ten­due ? Qu’est-ce que Projet Montréal et la popu­laire mai­resse repré­sentent ? Où s’en va la métro­pole ?

Lire la suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Socialistes à Valleyfield
Les enjeux pour le mouvement populaire
dimanche 29 mars 2020
No. 22 - Automne 2019

Depuis long­temps, Valleyfield et la région du Suroît sont tra­ver­sées de luttes popu­laires, y com­pris lors de l’insurrection répu­bli­caine de 1837-1838.

Le moment syndicaliste

À la fin des années 1940, Valleyfield se démarque par les grandes luttes ouvrières, ani­mées entre autres par des mili­tants com­mu­nistes comme Madeleine Parent et Kent Rowley[1]. Leurs grandes capa­ci­tés d’organisation syn­di­cale ont laissé des traces, davan­tage cepen­dant que leurs convic­tions de gauche. La féroce répres­sion contre le Parti com­mu­niste auquel s’identifiaient ces syn­di­ca­listes explique en partie le fait que la gauche orga­ni­sée a plutôt dis­paru du pay­sage après le cycle des grandes luttes syn­di­cales. Une autre raison se retrouve dans la dis­so­lu­tion, ou pour­rait-on dire, l’autodissolution du Parti com­mu­niste, inca­pable de se recréer une iden­tité au moment où ses pra­tiques sta­li­niennes et ses théo­ries rela­ti­ve­ment far­fe­lues[2] ont pro­vo­qué un déclin dont les com­mu­nistes ne se sont jamais rele­vés. Dans les années 1950-1960, la grande majo­rité des com­mu­nistes, dans toutes les régions du Québec, ont sim­ple­ment aban­donné cette tra­di­tion.

Lire la suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Dongping Han, The Unknown Cultural Revolution. Life and Change in a Chinese Village, New York, Monthly Review, 2008
Notes de lecture
lundi 16 mars 2020
Conjonctures et actualités

Les médias et les intel­lec­tuelles nous racontent que la Révolution cultu­relle (1966-1976) en Chine a été une sorte de « coup monté » par Mao pour conso­li­der son pou­voir et que cela a été fait sur le dos de jeunes braillards qui vou­laient tout casser et bru­ta­li­ser les pauvres gens. Cette ima­ge­rie domine le cinéma et la lit­té­ra­ture, où abondent des vic­times se retrou­vant dans un vil­lage sor­dide à ramas­ser la merde des cochons[1]. La même lec­ture est reprise dans les ana­lyses « savantes » sur la Chine d’aujourd’hui, qui expliquent que le pays est en voie de se « débar­ras­ser » de son utopie com­mu­niste en s’engageant soli­de­ment dans le capi­ta­lisme, seule voie de la moder­nité et du pro­grès.

Lire la suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Les syndicats à Salaberry-de-Valleyfield : résistants et innovateurs
Les enjeux pour le mouvement populaire
dimanche 15 mars 2020
No. 22 - Automne 2019

Entrevue avec Daniel Malette[1]

P.B. – La Fédération des tra­vailleurs et tra­vailleuses du Québec (FTQ) est forte à Valleyfield et dans la région. Comment se pré­sente l’avenir ?

D.M. – Valleyfield reste une ville syn­di­quée, avec plu­sieurs grandes entre­prises qui tiennent bon, même s’il y a eu d’importantes pertes d’emplois ces der­nières années[2]. Il y a main­te­nant de plus en plus de moyennes et de petites entre­prises qu’on réus­sit à syn­di­quer, quel­que­fois avec de grands efforts, mais la tâche est faci­li­tée par le fait qu’à Valleyfield, le syn­di­ca­lisme est géné­ra­le­ment vu comme une bonne chose ! À preuve, le bon appui de la com­mu­nauté à la grève des Métallos de la CEZinc en 2017. Autre élé­ment : nous allons réunir les ins­tances régio­nales du Suroît avec celles de deux autres conseils régio­naux en Montérégie jusqu’à Saint-Jean-sur-Richelieu, Granby et Sorel-Tracy, pour nous donner une plus grande force de frappe, déve­lop­per une plus grande soli­da­rité à tra­vers la Montérégie et nous donner des moyens adé­quats.

Lire la suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Valleyfield, mémoires et résistances
Introduction au dossier
vendredi 28 février 2020
No. 22 - Automne 2019

Pourquoi un dossier sur Valleyfield ?

Ce dos­sier des Nouveaux Cahiers du socia­lisme (NCS) a été conçu en par­tant de l’idée que ce qui se passe à Salaberry-de-Valleyfield peut offrir des ensei­gne­ments à toute la gauche au Québec. Sans nier les impor­tants défis qu’elle doit rele­ver, on peut dire que cette gauche cam­pi­val­len­sienne est bien vivante. Elle a su notam­ment créer, conso­li­der et entre­te­nir un pôle com­ba­tif qui a rem­porté des vic­toires impor­tantes, entre autres lors de luttes syn­di­cales et envi­ron­ne­men­tales. Pour les NCS, il s’agissait d’aller à la ren­contre des pro­ta­go­nistes de cette gauche pour voir com­ment son expé­rience peut nous aider à mieux cou­vrir cer­tains angles morts de la pra­tique et de la pensée mili­tante au Québec.

Lire la suite...
Démocratie, entre dérives et recomposition
Introduction au dossier

Démocratie : demos et kratos

La démo­cra­tie est une vieille idée qui s’est déve­lop­pée à tra­vers les luttes et les résis­tances des peuples. L’étymologie du mot (demos : peuple et kratos : pou­voir) réfère à la cité grecque, à l’agora des citoyens (sans les femmes et sans les esclaves, qui sont la majo­rité des habi­tants), où les déci­sions sont prises sur les prio­ri­tés et l’allocation des rôles et des res­pon­sa­bi­li­tés par tout un chacun. Mais l’expérience démo­cra­tique dépasse de loin le péri­mètre athé­nien. Elle découle éga­le­ment de peuples et de com­mu­nau­tés qui s’inventent des pro­ces­sus et des struc­tures par­ti­ci­pa­tives, par­fois même sans État ni struc­ture impo­sée sur et au-dessus de la société[1].

Lire la suite...
Les États-Unis de tous les dangers
lundi 23 septembre 2019
Conjonctures et actualités

Il est par­fois dif­fi­cile de dépas­ser les cli­chés et les impres­sions super­fi­cielles qu’on peut avoir sur le pays que l’on connaît le plus et en même temps le moins, les États-Unis. C’est pour cela que la soirée orga­ni­sée par les Amis du Monde diplo­ma­tique[1] avec Andrew Cockburn à Montréal (19 sep­tembre der­nier) était impor­tante. Ce jour­na­liste d’origine irlan­daise par­court la société amé­ri­caine de part en part depuis 35 ans. Il a pro­duit une énorme quan­tité de docu­men­taires[2] et a écrit plu­sieurs ouvrages[3]. Journaliste à l’œuvre pen­dant des années au New York Times, au Los Angeles Times, au London Review of Books et plu­sieurs autres, il est main­te­nant le cor­res­pon­dant du Harper’s Magazine à Washington[4], où il a ses entrées par­tout dans les entrailles du « monstre » dont les impacts sur nos vies sont énormes.

Lire la suite...
Penser la Grande Transition, utopies et stratégies
mardi 17 septembre 2019
No. 21 - Hiver 2019

Dans le sillon de la confé­rence La Grande Transition, une masse cri­tique de mili­tantes et de mili­tants intel­lec­tuels s’est mise à la tâche de com­prendre le monde qui s’esquisse à tra­vers les résis­tances et les ten­ta­tives de construire des contre-pou­voirs. Les débats ont été vifs, s’appuyant sur des enquêtes, des explo­ra­tions théo­riques et des bilans d’expériences extrê­me­ment riches.

Lire la suite...
Perspectives
Pour relancer les perspectives anti-impérialistes
vendredi 5 avril 2019
No. 20 – Automne 2018

Depuis 2016, la situa­tion mon­diale évolue sous l’impact du lea­der­ship de Donald Trump. Parmi les effets saillants :

L’assaut pra­tique et expli­cite contre ce qui reste de mul­ti­la­té­ra­lisme (l’ONU);

Les efforts pour « restruc­tu­rer » les règles régis­sant le com­merce et les inves­tis­se­ments (dont les accords de libre-échange). La ten­dance est davan­tage sur les moda­li­tés que sur les fina­li­tés, de façon à trans­fé­rer des coûts et des res­pon­sa­bi­li­tés aux alliés-subal­ternes et aux pays dits « émer­gents » ;

Le dis­cours bel­li­queux contre l’Iran et la Corée du Nord, mais aussi contre la Chine et la Russie, pays consi­dé­rés comme des « adver­saires », ce qui débouche sur des aug­men­ta­tions sub­stan­tielles des bud­gets mili­taires, y com­pris dans le domaine nucléaire ;

Des trans­for­ma­tions aux États-Unis, telles d’immenses coupes dans les fonc­tions sociales de l’État cou­plées à des baisses sub­stan­tielles d’impôts, mise en place d’un dis­po­si­tif encore plus répres­sif contre les immi­grantes, les immi­grants, les réfu­giés-e-s, les syn­di­cats et les groupes envi­ron­ne­men­ta­listes, aggra­va­tion du dis­cours raciste, etc.

Lire la suite...