Déclaration pour un printemps québécois

Par Mis en ligne le 19 mars 2012

Nous,
Hommes, femmes et enfants de bonne volonté
Nous nous ras­sem­blons pour dire au monde que nous avons à coeur
La terre riche, géné­reuse et fra­gile que nous habi­tons
Et la défense du bien commun en ce pays ;

Nous nous ras­sem­blons parce que nous sommes convain­cus
Qu’avec notre poten­tiel et notre savoir-faire
Nous pou­vons adop­ter une meilleure stra­té­gie dans l’usage du trésor
Que sont nos terres, notre eau et l’air qu’on res­pire ;

Nous nous ras­sem­blons
Parce que nous croyons que l’utilisation de nos richesses natu­relles
Doit se faire en accord avec les popu­la­tions
En har­mo­nie avec la nature
Au profit de tout le monde
Et dans l’intérêt des géné­ra­tions à venir ;

Nous nous ras­sem­blons parce que nous croyons qu’il est pos­sible
De nous déve­lop­per selon un modèle
Qui soit une source d’enrichissement réel, de pro­grès et de fierté
Et une source d’inspiration pour le monde entier ;

Nous affir­mons que nous sommes favo­rables au déve­lop­pe­ment, à un déve­lop­pe­ment qui soit viable, qui fasse une large part aux éner­gies renou­ve­lables, au trans­port éco­lo­gique, au com­merce équi­table, à la revi­ta­li­sa­tion des régions et à une agri­cul­ture durable et nous affir­mons qu’il est capi­tal d’orienter nos efforts vers une éco­no­mie où pros­pé­rité sera syno­nyme de qua­lité de vie ;

Nous nous ras­sem­blons pour dénon­cer le désen­ga­ge­ment du Protocole de Kyoto, les dégra­da­tions dues à l’exploitation des sables bitu­mi­neux, les modèles actuels de déve­lop­pe­ment minier et fores­tier, les risques liés à l’exploitation du gaz de schiste, du pétrole, de l’uranium et à l’utilisation de l’énergie nucléaire sur notre ter­ri­toire ;

Nous refu­sons d’être dépos­sé­dés de nos richesses et des sources d’un véri­table pro­grès.
Et nous deman­dons :

Que le Gouvernement du Canada par­ti­cipe plei­ne­ment au Protocole de Kyoto, qu’il inten­si­fie la lutte aux chan­ge­ments cli­ma­tiques, qu’il cesse toute sub­ven­tion aux com­pa­gnies pétro­lières et gazières et qu’il pour­suive toute poli­tique de déve­lop­pe­ment en répon­dant aux objec­tifs éco­no­miques, éco­lo­giques et sociaux les plus élevés au monde ;

Que le Gouvernement du Québec se dote d’une véri­table stra­té­gie, pour le Nord et l’ensemble du ter­ri­toire, où le déve­lop­pe­ment de nos res­sources natu­relles et éner­gé­tiques répond à nos exi­gences les plus hautes en matière de par­tage de la richesse, de res­pect de l’environnement et des popu­la­tions, main­te­nant et pour les géné­ra­tions à venir ;

Voilà pour­quoi nous signons cette décla­ra­tion et que nous nous enga­geons à prendre part à un vaste ras­sem­ble­ment le 22 avril et à l’événement unique qui aura lieu à 2 heures pré­cises, à Montréal.

Pour deve­nir signa­taire cli­quez ici ou visi­tez le 22a​vril​.org

Qui sommes-nous ?

Nous sommes artistes, envi­ron­ne­men­ta­listes, citoyens et orga­ni­sa­tions. Nous sommes des Québécois de tous hori­zons qui nous réunis­sons pour le bien commun, le par­tage de la richesse, le res­pect des droits de tous les citoyens et de l’environnement.

Les groupes œuvrant à l’organisation du mou­ve­ment : Alter Citoyens, Alternatives, Association qué­bé­coise de lutte contre la pol­lu­tion atmo­sphé­rique (AQLPA), Centrale des syn­di­cats du Québec (CSQ), Commun, Confédération des syn­di­cats natio­naux (CSN), Centre d’écologie urbaine de Montréal, Équiterre, FarWeb​.tv, Fédération des tra­vailleurs et tra­vailleuses du Québec (FTQ), Fondation David Suzuki, Greenpeace, Jour de la Terre Québec, Maison du déve­lop­pe­ment durable, Nature Québec et Piknic Electronik.

2 réponses à “Déclaration pour un printemps québécois”

  1. Caroline Tremblay dit :

    Enfin, un résumé net de tout ce que je pense, de tout ce que je sou­haite.
    Caroline

  2. J’affirme être un acteur de chan­ge­ment pour qui la vie est une oppor­tu­nité de déve­lop­per son huma­nité et d’élever sa conscience, par cette signa­ture je m’engage au jour le jour à défendre et à res­pec­ter l’intégrité de ma pla­nète et de tous ceux et celles qui y habitent. Je serai pré­sent le 22 avril pour ren­con­trer tous ceux qui comme moi font ce ser­ment solen­nelle !