Suivez-nous sur Facebook
Syndicalisme : institution ou mouvement ?
Syndicalisme en Amérique latine : la difficile recherche de voies alternatives
Le syndicalisme dans les Amériques
27 avril 2018
No. 19 - Hiver 2018

Comme par­tout ailleurs dans le monde, le syn­di­ca­lisme en Amérique latine a connu ces der­nières décen­nies de pro­fondes trans­for­ma­tions. Le déploie­ment néo­li­bé­ral initié dans cer­tains pays dès les années 1970 ainsi que les dic­ta­tures de sécu­rité natio­nale (dans le cône Sud) ou encore les guerres de basse inten­sité (en Amérique cen­trale) qui ont secoué tout le sous-conti­nent jusqu’au milieu des années 1990, ont eu un impact consi­dé­rable sur son deve­nir et ses dyna­miques actuelles. Ne serait-ce que par la répres­sion qui s’est mas­si­ve­ment abat­tue sur ses diri­geants, diri­geantes, mili­tants et mili­tantes les plus en vue. Et le retour à la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive dans les années 1990, loin de lui redon­ner son élan d’antan, l’a confronté à de nou­veaux et dif­fi­ciles défis, notam­ment parce que le contexte dans lequel il opé­rait avait changé du tout au tout. À tel point qu’il semble aujourd’hui en crise, et qu’il fait pâle figure en termes de dyna­misme par rap­port à ces nou­veaux mou­ve­ments sociaux que sont, par exemple, le mou­ve­ment indi­gène, ou encore les mou­ve­ments éco­lo­giste et fémi­niste. Comme si presque par­tout en Amérique latine le mou­ve­ment ouvrier – au-delà d’une pré­sence pour­tant encore bien réelle – avait perdu la place cen­trale qu’il avait pu occu­per dans le passé et qu’il pei­nait aujourd’hui à trou­ver un second souffle.

Suite...
Syndicalisme : institution ou mouvement ?
La nouvelle gestion publique : au-delà des conventions collectives…
DÉFIS DU SYNDICALISME CONTEMPORAINS
20 avril 2018
No. 19 - Hiver 2018

« Cette nou­velle ges­tion publique, c’est la copie par­faite de ce qui se passe dans le pire de l’entreprise privée. Des mesures de contrôle tatillonnes, des sta­tis­tiques à n’en plus finir comme si nous deve­nions des comp­tables jus­ti­fiant cha­cune des minutes de notre pré­sence au tra­vail. […] Ce sys­tème doit être dénoncé. Nous devons être soli­daires entre nous inter­ve­nantes et cesser de vivre cette situa­tion comme nor­male et accep­table. Nous devons cesser de nous isoler et de vivre seule, cha­cune dans notre petit bureau, une situa­tion qui est anor­male et inac­cep­table. […] Il est temps de briser le silence qui entoure l’organisation du tra­vail que nos patrons ont décidé de mettre en place. Il est temps de reven­di­quer de nou­velles approches dans l’intervention sociale avec des charges de tra­vail rai­son­nables et une orga­ni­sa­tion du tra­vail à échelle humaine, loin des prin­cipes des écoles de ges­tion­naires[2].»

Suite...
Syndicalisme : institution ou mouvement ?
Prendre en compte les femmes à bas salaires et racisées
DÉFIS DU SYNDICALISME CONTEMPORAINS
13 avril 2018
No. 19 - Hiver 2018

Il fut une époque où ras­sem­bler les termes « femmes » et « syn­di­ca­lisme » consti­tuait tout un pro­gramme de luttes… Mais si les femmes sont à pré­sent aussi nom­breuses que les hommes sur le marché du tra­vail et dans les syn­di­cats, les struc­tures de domi­na­tion sont res­tées et les inéga­li­tés entre femmes se sont accrues. Les femmes sans diplôme et les femmes raci­sées sont les grandes per­dantes de la non-prise en compte du carac­tère inter­sec­tion­nel des domi­na­tions.

Suite...
Syndicalisme : institution ou mouvement ?
Limites et obligations de l’intervention syndicale dans le domaine de la finance
DÉFIS DU SYNDICALISME CONTEMPORAINS
6 avril 2018
No. 19 - Hiver 2018

La pro­blé­ma­tique du rôle des syn­di­cats dans le domaine de la finance, sur les mar­chés des capi­taux et sur la gou­ver­nance des entre­prises est au pro­gramme des mou­ve­ments syn­di­caux nord-amé­ri­cains depuis les années 1970, quand des syn­di­cats ont com­mencé à par­ti­ci­per de façon plus impor­tante aux déci­sions des conseils d’administration pari­taires des fonds de pen­sion col­lec­tifs[2]. Le pré­sent article exa­mine de façon cri­tique la ten­ta­tive, peut-être la plus ambi­tieuse de la part d’un mou­ve­ment syn­di­cal, de mode­ler les rela­tions entre les entre­prises et la finance à l’avantage des tra­vailleurs et des tra­vailleuses : le Fonds de soli­da­rité de la FTQ (FSFTQ)[3]. Nous cher­chons à com­prendre les ten­sions et les contra­dic­tions qui tra­versent une ins­ti­tu­tion à la fron­tière de la finance et du syn­di­ca­lisme.

Suite...
Syndicalisme : institution ou mouvement ?
À la recherche du deuxième front !
DÉFIS DU SYNDICALISME CONTEMPORAINS
28 mars 2018
No. 19 - Hiver 2018

Lorsque le résul­tat des votes d’allégeance syn­di­cale a été dévoilé dans le réseau de la santé et des ser­vices sociaux qué­bé­cois au prin­temps 2017, moment où on a appris la perte de 22 000 membres du côté de la Confédération des syn­di­cats natio­naux (CSN), plu­sieurs mili­tantes et mili­tants de cette cen­trale ont affirmé qu’il s’agissait d’un aban­don ou d’un désa­veu de la part de la nou­velle géné­ra­tion de syn­di­qué-e-s à l’égard du deuxième front. Ce qui revient à dire que les jeunes employé-e-s du sec­teur public ne seraient inté­res­sés qu’à un syn­di­ca­lisme tra­di­tion­nel, confiné à la négo­cia­tion dans le cadre juri­dique déter­miné par les règles en vigueur dans le droit du tra­vail.

Suite...
Pour un syndicalisme écosocialiste
23 mars 2018
No. 19 - Hiver 2018

Bonne nou­velle ! Les syn­di­cats semblent plus que jamais réso­lus à s’associer à la lutte contre la des­truc­tion en cours de notre habi­tat ter­restre. Sur le front éco­lo­gique, où les batailles per­dues ne se comptent plus, le sou­tien de ces acteurs poli­tiques majeurs est cru­cial. Mauvaise nou­velle : les prin­ci­pales pro­po­si­tions syn­di­cales pour mener à bien cette lutte sont telles qu’elles risquent fina­le­ment d’aggraver la situa­tion plutôt que de l’améliorer. Quel est le pro­blème et com­ment le résoudre ?[2]

Suite...
Publications et événements

De tous les mou­ve­ments sociaux des temps modernes, le syn­di­ca­lisme est celui qui a favo­risé l’organisation du plus grand nombre de per­sonnes et, ne serait-ce que pour cette raison, il figure parmi les mou­ve­ments sociaux les plus puis­sants de notre époque. Pourtant, aucun dos­sier des Nouveaux Cahiers du socia­lisme (NCS) ne lui avait encore été consa­cré, bien que le syn­di­ca­lisme et les luttes ouvrières – d’ici et d’ailleurs – aient fait l’objet de plu­sieurs textes dans nos pages, à chaque numéro ou presque.

Suite...
 

Articles récents

#MeToo et la poursuite du « processus de civilisation »

De quoi le mou­ve­ment de dénon­cia­tion des agres­sions sexuelles est-il por­teur ? Que tra­duit-il du point de vue du rap­port au corps, de la sexua­lité humaine et de la manière dont est codi­fié l’univers com­plexe du désir ?

Suite...
Justin Trudeau dans la matrice « people »
7 mars 2018
No. 17 - Hiver 2017

Il n’est pas néces­saire d’avoir toutes les qua­li­tés d’un prince
(ou d’un homme d’État) pour gou­ver­ner, 
mais il est bien néces­saire de paraître les avoir.
— Nicolas Machiavel[2]

Il existe bel et bien une guerre des classes, mais c’est ma classe,
la classe des riches 
qui fait la guerre et nous la gagnons.
— Warren Buffet[3]

« Il n’est pas prêt », scan­dait Stephen Harper en par­lant de Justin Trudeau lors de la der­nière cam­pagne élec­to­rale. Et pour­tant, le come-back kid[4] est bien ins­tallé au 24 Sussex, sus­ci­tant l’intérêt des jeunes, voire même un cer­tain enthou­siasme de la géné­ra­tion selfie. Un peu plus d’an plus tard, com­ment expli­quer la vic­toire sans équi­voque des libé­raux et une lune de miel pérenne avec celui que l’on disait « vide en sub­stance » ? Regard sur le « Kennedy du Canada[5] » à l’intérieur d’un sys­tème où la démo­cra­tie est d’abord affaire d’images, de simu­lacres et de spec­tacle. 

Suite...
La question de la question

Le 24 février der­nier avait lieu un débat orga­nisé à l’UQÀM par le Réseau éco­so­cia­liste. Y pre­nait part une soixan­taine de per­sonnes, dont le groupe qui a « brisé la glace » com­posé d’Alain Savard (Lutte com­mune), Sibel Ataogul (Association des juristes pro­gres­sistes), Céline Hequet (Ricochet) et André Frappier (Québec soli­daire). Le ton de la dis­cus­sion était franc et ouvert, avec des inter­ro­ga­tions mul­tiples et variées, et ce, en phase avec la publi­ca­tion de nom­breux textes sur le site de Presse-à-toi-gauche sur la ques­tion natio­nale (http://​www​.pres​se​gauche​.org/​+​-​D​e​b​a​t​-​s​u​r​-​l​a​-​q​u​e​s​t​i​o​n​-​n​a​t​i​o​nale-+). On se sou­vien­dra que les deux congrès de Québec soli­daire de l’année der­nière ont abordé cette thé­ma­tique, notam­ment en décembre à propos du projet de fusion avec Option natio­nale.

Suite...