Y a-t-il une vie après le postmarxisme ?

à propos de Ernesto Laclau et Chantal Mouffe, Hégémonie et stratégie socialiste : vers une politique démocratique radicale.

Publié en anglais il y a vingt-cinq ans, Hégémonie et stratégie socialisted’Ernesto Laclau et Chantal Mouffe s’est retrouvé au centre des débats, souvent houleux, autour du projet de refonte de la pensée socialiste. À l’occasion de sa traduction en fran çais, Marc Saint-Upéry souligne la pertinence de certaines de ses analyses critiques en même temps que le flou et la fragilité de sa proposition politique de « démocratie radicale et plurielle ».
Dans sa préface à l’édition fran çaise d’
Hégémonie et stratégie socialiste (à partir d’ici, HSS), Étienne Balibar souligne à juste titre qu’il y a quelque chose d’un peu étrange à voir paraître aujourd’hui une traduction fran çaise du livre de Laclau et Mouffe‚ vingt-cinq ans après sa première édition anglaise et bien longtemps après ses rééditions et traductions en diverses langues. Bien entendu, on ne saurait que se féliciter du rôle de ces petits éditeurs courageux, indépendants et curieux dans la mise en circulation de textes « intempestifs ». Reste qu’on peut se poser la question de savoir quels sont les processus de tri et de réception idéologiques et cognitifs qui font qu’on traduit aujourd’hui en France Laclau et Mouffe, mais pas, par exemple, puisqu’il est question de « postmarxisme » et de « stratégie socialiste », A Future for Socialism, de John Roemer1, ou bien After Capitalism, de David Schweickart2 ; ou encore, pourquoi personne ne réédite une oeuvre majeure publiée à la même époque que HSS et qui explore sous un autre angle et dans un tout autre style – qu’on peut juger philosophiquement et philologiquement plus convaincants – des espaces théoriques voisins de ceux que fréquente HSSLangage et production, de Gyorgy Markus3 (lequel, tout comme Laclau et Mouffe, fraye avec le second Wittgenstein et la dimension anthropologique de ses « jeux de langage »).
L’une des raisons de cette […]