Vaincre !

Plénière dans le cadre de l'Université populaire 2014

Mis en ligne le 10 mai 2014

Les temps actuels sont la scène d’un gros para­doxe. D’une part, dans toutes les régions du monde, de vastes mou­ve­ments popu­laires lèvent le dra­peau de la jus­tice et de la démo­cra­tie. Non seule­ment ils prennent la rue mais ils gagnent la « bataille des idées », dis­cré­di­tant l’accaparement des richesses par le 1 %. Des « prin­temps » de toutes sortes et sous plu­sieurs appel­la­tions (arabes, qué­bé­cois, turc, thaï­lan­dais, bré­si­lien, espa­gnol, grec, amé­ri­cain), sur­gissent chaque semaine. D’autre part, les sys­tèmes opaques, point d’intersection entre le pou­voir poli­tique et l’élite éco­no­mique, non seule­ment résistent, mais appro­fon­dissent l’assaut contre les peuples, der­rière le mince vernis de sys­tèmes se pré­ten­dant démo­cra­tiques, mais de de plus en plus excluantes. Cette dicho­to­mie est lourde de sens. Du côté des mou­ve­ments popu­laires, on sait pour­tant qu’il faut être patient, déter­miné, stra­té­gique. De vastes alliances sont mises en place. Des moyens inno­va­teurs sont uti­li­sés pour déjouer l’adversaire. Des « petites » batailles, qui sont la plu­part du temps pas si « petites » que cela, sont gagnées. De l’autre, les domi­nants four­bissent leurs armes. Les médias sont deve­nus une véri­table arme de des­truc­tion mas­sive pour dia­bo­li­ser, voire cri­mi­na­li­ser l’idée de jus­tice sociale. Dans plu­sieurs élec­tions, le jeu est mani­pulé pour faire appa­raître de fausses « alter­nances » : la droite « extrême, la droite « civi­li­sée, le « centre » qu’on pré­sente main­te­nant comme la « gauche ». Il y a peu de débats, peu d’espace, et malgré tout, de temps en temps, la voix du peuple réus­sit à percer, comme avec Québec Solidaire, Syriza (Grèce), le MAS (Bolivie) et ailleurs.

Intervenants :
Tony Clarke (Institut Polaris), Françoise David (co porte-parole de Québec soli­daire), Gabriel Nadeau-Dubois (mili­tant étu­diant), Judy Rebick (essayiste et fémi­niste), Jacques Létourneau (Président de la CSN), Donna Larivière (Femmes autoch­tones du Québec) et Clayton Thomas Muller (Indigenous Environmental Network)

Animation : Benoît Lacoursière (Militant de prof contre la hausse et pré­sident du syn­di­cat des ensei­gnant-es du cégep de Maisonneuve)

Quand ?
22 août 2014, 14h30 à 16h

Pour s’initier au sujet : 

carteLACOURSIERE_FIN

Les commentaires sont fermés.