Une éducation de qualité pour bâtir l’avenir

Le 6e Congrès de l’IE offrira une opportunité aux représentants de tous les affiliés de l’IE de se rencontrer et de renforcer les liens de solidarité entre les enseignants et les travailleurs de l’éducation du monde entier. Les délégués abordent les questions contemporaines majeures concernant leurs organisations, le mouvement syndical international enseignant, ainsi que la lutte constante pour réaliser une éducation publique pour tous.

L’Internationale de l’Education (IE), l’organisation représentant 30 millions d’enseignant(e)s et autres personnels de l’éducation dans le monde, rassemble les représentants(e)s de plus de 400 organisations syndicales de l’éducation, implantées dans 173 pays et territoires.

Organisé tous les quatre ans, le Congrès mondial est l’organe de gouvernance suprême de l’Internationale de l’Education. Le prochain Congrès se tiendra au Cap, en Afrique du Sud, du 22 au 26 juillet 2011.

Au cours de ce congrès, il sera notamment question de l’impact de la crise économique sur les systèmes d’éducation publics dans le monde, du renforcement de la participation de syndicats de l’éducation au processus décisionnel, de la formation professionnelle et continue, de la profession enseignante, du rôle des personnels de soutien en éducation et des droits de l’homme et syndicaux.

Outre le congrès proprement dit, des sessions préalables auront lieu autour de thématiques particulières : un forum LGBT, un caucus de l’enseignement supérieur, un caucus des peuples autochtones, un caucus des femmes ainsi que l’assemblée générale du Réseau éducation et solidarité.

Les syndicats de l’éducation s’organisent pour contrer l’impact de la crise financière mondiale sur l’éducation pour tous

Lors de réunions préparatoires préalablement au Congrès, et lors de l’évènement principal lui-même, plus de 1 600 participantEs mettront leur expertise à profit pour analyser les développements récents de la politique mondiale en matière d’éducation et débattront des meilleures pratiques en vue de recruter, de préparer et de soutenir le personnel de l’éducation, et pour parvenir à une éducation de qualité. Ils/Elles examineront les défis posés à l’éducation par les coupes budgétaires, la baisse des ressources, la déprofessionalisation des enseignant(e)s, et le coût croissant de l’éducation de qualité pour toutes et tous.

Pendant une série de séances en sous-groupes tenues le 24 juin, les délégué(e)s ont cherché les moyens de protéger les écoles de la crise financière mondiale et débattu de l’utilisation d’un système éducatif amélioré en tant qu’une des mesures clés afin de reconstruire des économies défaillantes. Les participant(e)s venu(e)s de 400 organisations membres de l’IE ont également discuté de l’adoption et de la mise en application du projet de Document de politique sur l’éducation de l’IE, lequel établit les éléments fondamentaux d’une éducation de qualité. Ce document recommande également de renforcer tous les niveaux d’enseignement à travers le monde, tout en défendant les droits humains et syndicaux des enseignant(e)s et des conditions d’emploi adéquates.

Thèmes

Le thème du 6e Congrès mondial est : « une éducation de qualité pour bâtir l’avenir ». Il a été choisi par le Bureau exécutif de l’Internationale de l’Education en mars 2010. Les sous-thèmes sont les suivants:

  • Atteindre une éducation de qualité.
  • Une éducation inclusive de qualité pour une société inclusive.
  • Les syndicats travaillant ensemble aux niveaux national et international.
  • Le futur de l’éducation par delà la crise financière.

Programme

Le programme du Congrès proposera des sessions plénières, des caucus et des réunions de réseaux, des événements sociaux ainsi qu’une cérémonie de remise de prix. Vous pouvez télécharger le projet d’ordre du jour au format PDF. Vous pouvez également consulter d’autres documents du congrès  à l’adresse suivante :

Une importante délégation québécoise

Deux importantes organisations syndicales québécoises de l’éducation seront présentes à ce sixième congrès de l’Internationale de l’Education (IE) : la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

« À l’instar du Québec, plusieurs pays sont aux prises avec des coupes dans les budgets de l’éducation qui ne sont pas sans conséquence sur les services aux élèves. Nous sommes ici pour plaider l’importance d’un système d’éducation public, égalitaire et performant. Nous mettrons en commun nos expériences respectives dans le but de favoriser la réussite du plus grand nombre », a déclaré le président de la CSQ, Réjean Parent, à l’ouverture des travaux du Congrès de l’IE.

La CSQ entend d’ailleurs présenter diverses recommandations, dont une proposition découlant du dernier congrès de l’organisation, qui invitent à une réforme des régimes fiscaux pour mieux financer les services publics d’éducation. La CSQ souhaite agir avec d’autres organisations syndicales afin de lutter contre les paradis fiscaux et les juridictions extraterritoriales qui favorisent le détournement d’énormes sommes d’argent et diminuent d’autant les recettes fiscales des États.

La FNEEQ entend, notamment, soutenir l’adoption par le congrès d’une déclaration de principe à laquelle l’ensemble des syndicats de l’éducation devrait adhérer ainsi que les grandes lignes des actions à mener pour faire face aux principaux enjeux auxquels est confronté le monde de l’éducation.

« Le projet actuel de texte est excellent, a commenté le président de la FNEEQ, Jean Trudelle. Il rejoint l’ensemble des positions que nous avons développées au fil des ans sur les sujets majeurs qui concernent l’éducation, en particulier contre la marchandisation du savoir. De plus, nous nous attendons à ce que l’IE prenne clairement parti, au cours du congrès, en faveur d’une éducation universitaire gratuite. Ce sera un appui de taille pour nous, au Québec, alors que cette question va être remise en avant par les luttes étudiantes qui se préparent ».

Sources et compléments :