Un message autochtone : « nous ne voulons pas de votre pitié »