Un cri du coeur contre les F-35

Par Mis en ligne le 30 juillet 2010

Le projet d’achat d’avions fur­tifs F-35 au mon­tant de 16 mil­liards de dol­lars est un acte dou­ble­ment cri­mi­nel de la part du gou­ver­ne­ment conser­va­teur Harper :

  1. ces seize mille mil­lions de $ seront volés aux misé­reux de la terre (Autochtones, Haïtiens, Africains…), après l’agression poli­cière toron­toise (à un mil­liard de $ !) contre les mon­dia­listes dési­reux de leur venir en aide (AQOCI, Alternatives, Oxfam réunis aux mani­fes­ta­tions contre le G-20 et le G-8)
  2. ces F-35 de Lockheed Martin sans aucune uti­lité défen­sive repré­sentent de vir­tuelles agres­sions meur­trières.

Les Artistes pour la Paix avaient com­battu en 1993 les six mil­liards pro­je­tés pour les héli­co­ptères EH-101 anti-sous­ma­rins nucléaires de Campbell-Mulroney, bénis par le bandit Karlheinz Schreiber puis des élec­tions sub­sé­quentes avaient réduit le parti mili­ta­riste gou­ver­ne­men­tal conser­va­teur à DEUX dépu­tés, dont Jean Charest…

Mais aujourd’hui, devant une dépense bien plus consi­dé­rable et nul­le­ment jus­ti­fiable défen­si­ve­ment, com­ment réagissent les jour­naux et l’opposition ? Aucun édi­to­ria­liste à part Jeffrey Simpson du Globe & Mail ne clame son indi­gna­tion. Quant aux Michael Ignatieff du Parti Libéral fédé­ral, Clément Gignac du Parti Libéral pro­vin­cial et Claude Bachand du Bloc Québécois, ils reven­diquent pour leurs clien­tèles res­pec­tives leur part de retom­bées éco­no­miques, comme de vul­gaires rece­leurs rapaces, vou­lant par­ti­ci­per aux pro­fits de cette infâme tran­sac­tion.

Il est impos­sible pour nous de conte­nir l’ampleur de la conster­na­tion qui nous habite, d’autant plus que cette fois-ci, elle sera dif­fi­ci­le­ment com­mu­ni­cable aux jour­naux, deve­nus pour la plu­part à la solde d’hommes d’affaires mili­ta­ristes ne voyant que le gain local à court terme et igno­rant la détresse et la misère du monde.

Plus que jamais, ceux et celles qui croient en un monde meilleur doivent se joindre aux asso­cia­tions et regrou­pe­ments pour la paix, dont les Artistes pour la Paix, pour dénon­cer et com­battre l’injustice et la vio­lence du mili­ta­risme évi­tant ainsi d’en être les com­plices silen­cieux. Il en va de notre dignité d’êtres humains soli­daires et le moin­dre­ment vision­naires.

Respectueusement et paci­fi­que­ment vôtre,
Pierre Jasmin
Montréal, le 19 juillet 2010

Voir en ligne : Les Artistes pour la paix

P.-S.

Pierre Jasmin est Président des Artistes pour la Paix, 2225 chemin Georgeville #240 Magog, Qc J1X 0M8, 819-847-1332

Les commentaires sont fermés.