Thème

La Grande Transition 2018

Voir les détail sur le site officiel de La Grande Transition :


Contributions au débat

D’ici la tenue de La Grande Transition, les Nouveaux Cahiers du socia­lisme publie­ront régu­liè­re­ment sur leur site des textes et articles de contri­bu­tion au débat dans le cadre de l’événement à se tenir du 17 au 20 mai 2018.


Résistances
Autochtones et environnementalistes : unis contre les sables bitumineux

À la mémoire de Jacob Wawatie et de Jean Léger, dis­pa­rus tous deux en octobre 2016.
Chacun à leur façon, ils étaient des média­teurs qui ont ouvert des che­mins entre les cultures, pour une plus grande jus­tice éco­lo­gique.

L’heure des bra­siers

L’automne 2016 marque l’éveil à la situa­tion du peuple Sioux du Dakota du Nord à Standing Rock. Les tribus Lakota et Dakota de cette nation s’organisent contre le projet Dakota Access Pipeline (DALP) de l’entreprise du même nom. Depuis plu­sieurs mois déjà, ils dénoncent ce pipe­line qui tra­ver­se­rait le lac Oahe, mena­çant leurs sources d’eau potable, ainsi que nombre de leurs lieux sacrés. Ce pipe­line de 1825 km pré­voit trans­por­ter plus d’un demi-mil­lion de barils de pétrole brut vers l’Illinois en tra­ver­sant quatre États. Malgré une loi fédé­rale, il n’y a jamais eu de consul­ta­tion signi­fi­ca­tive des Premières Nations. Après quelques semaines, le cam­pe­ment érigé sur les rives du lac Oahe abrite plu­sieurs cen­taines de per­sonnes venues de dif­fé­rentes com­mu­nau­tés autoch­tones d’Amérique du Nord, mais aussi de nom­breux mili­tants et mili­tantes envi­ron­ne­men­taux.

Lire la suite...
Résilience, résistances et solidarités 

La déco­lo­ni­sa­tion est for­cé­ment déran­geante, sur­tout à tra­vers les lignes de soli­da­rité.

Eve Tuck et K. Wayne Yang[2]

Selon Eve Tuck (Unangax) et K. Wayne Yang[3], la soli­da­rité avec les mou­ve­ments de déco­lo­ni­sa­tion menés par et pour les peuples autoch­tones n’a rien d’évident. Les rela­tions entre les mou­ve­ments socia­listes, majo­ri­tai­re­ment non autoch­tones, et les mou­ve­ments de libé­ra­tion autoch­tones ne sont pas exemptes de contra­dic­tions et de ten­sions, dues au contexte d’inégalité radi­cale qui les dis­tingue. Un débat, voire une recherche, se révèle donc néces­saire, afin d’établir de véri­tables liens entre les deux. C’est de cette exi­gence que le texte sui­vant trai­tera.

Lire la suite...
Nationalisme et souveraineté dans les luttes autochtones contemporaines

Dalie Giroux[1]

Au Canada, les termes Indiens et pre­mières nations, tout comme sau­vages, autoch­tones et indi­gènes, sont des dési­gna­tions poli­tiques à usage variable, dont les emplois se créent et se règlent au sein de la rela­tion colo­niale entre l’État et les peuples autoch­tones. Il est alors ques­tion d’assignation, d’appropriation, de contes­ta­tion, de recon­nais­sance, de négo­cia­tion, d’affirmation. Comme le lexique des rap­ports colo­niaux est symp­to­ma­tique de ces rela­tions elles-mêmes, il faut relire son uti­li­sa­tion chez les peuples autoch­tones à partir de cette situa­tion his­to­rique poli­ti­que­ment équi­voque.

Lire la suite...