Journée internationale des femmes, 8 mars 2011

Toujours en action pour le respect de nos droits

Par Mis en ligne le 05 mars 2011

Le mou­ve­ment des femmes est tou­jours en action, et mobi­lisé. Dans les suites de la Marche mon­diale des femmes 2010, nous pour­sui­vons notre lutte pour le bien commun et nos droits.

Cette année, le thème du 8 mars évoque un vent de droite, une conjonc­ture poli­tique aus­tère qui se mani­feste par de nom­breuses attaques envers notre sys­tème public de santé, l’éducation, les droits des femmes, pour ne nommer que ceux-là.

Un contexte poli­tique pro­pice aux reculs

Au Québec, alors que la ministre à la Culture et à la Condition fémi­nine mène pré­sen­te­ment une Commission par­le­men­taire sur le bilan du plan d’action 2007-2010 « pour que l’égalité de droit devienne une éga­lité de fait », son gou­ver­ne­ment est en train de décons­truire le sys­tème de santé et de ser­vice publics.

L’imposition d’une taxe à la santé et la pri­va­ti­sa­tion pro­gres­sive du régime public, frappe les femmes de plein fouet, car un grand nombre d’entre elles vivent dans la pré­ca­rité éco­no­mique et ne sont pas en mesure de payer ces frais, pour elles-mêmes et pour leurs enfants. Le mou­ve­ment des femmes, insiste pour que le gou­ver­ne­ment ins­taure un impôt pro­gres­sif plutôt que régres­sif.

En rédui­sant les ser­vices ou en aug­men­tant les frais d’accès aux ser­vices, a des consé­quences impor­tantes pour les femmes. En 1970, la Commission Bird (1970) concluait que les femmes attein­draient l’égalité seule­ment lorsque la société, par le biais des res­sources de l’État, par­ta­ge­rait la res­pon­sa­bi­lité de ces der­nières en matière d’éducation et de soins aux enfants et aux per­sonnes en perte d’autonomie. Cette affir­ma­tion vaut encore aujourd’hui.

Les condi­tions pour se pré­va­loir du droit à l’éducation, une autre reven­di­ca­tion impor­tante pour les fémi­nistes, sont aussi en train de s’égrainer puisque le gou­ver­ne­ment Charest pro­pose une aug­men­ta­tion impor­tante des frais de sco­la­rité. Les consé­quences d’une telle aug­men­ta­tion seront désas­treuses pour les per­sonnes à faible reve­nus, dont les femmes sont une majo­rité. Cela aura pour effet de com­pro­mettre l’accès à l’éducation pour de nom­breuses per­sonnes ! Or, nous consi­dé­rons l’éducation comme un droit, non un pri­vi­lège. Les poli­tiques néo­li­bé­rales du gou­ver­ne­ment Charest font donc abs­trac­tion des enga­ge­ments gou­ver­ne­men­taux en matière d’égalité entre les hommes et les femmes, car les mesures pro­po­sées vont conso­li­der et accroître les inéga­li­tés exis­tantes.

Au niveau fédé­ral, nous sommes aux prises avec un gou­ver­ne­ment conser­va­teur qui met de l’avant des poli­tiques de droite, nui­sibles à l’avancée des condi­tions de vie des femmes. On n’a qu’à penser aux attaques inces­sante des conser­va­teurs contre le libre choix, de leur refus à finan­cer les orga­ni­sa­tions dont la mis­sion est la défense des droits des femmes, tout est en place afin d’affaiblir nos orga­ni­sa­tions.

Mais nous ne bais­se­rons pas les bras ! En 2010 nous avons marché fiè­re­ment ensemble et, à l’aube de ce 8 mars 2011, le mou­ve­ment des femmes est déter­miné à pour­suivre la lutte pour l’égalité, pour le res­pect des droits des femmes et à la défense du bien commun. Fortes et fières de l’importante mobi­li­sa­tion de la Marche mon­diale des femmes, nous sommes tou­jours en marche !

Afin de vous outiller dans l’organisation d’activités, vous trou­ve­rez ci-joint :

  • Une brève expli­ca­tion du thème choisi cette année (aussi repro­duite ci-bas)
  • un texte qui décor­tique les effets néfaste du budget du Québec 2010 pour les femmes (texte tou­jours d’actualité à la veille du dépôt d’un autre budget qui pour­sui­vra fort pro­ba­ble­ment dans la même logique).
  • un cane­vas d’animation pro­duit par l’R des centres de femmes sur la pri­va­ti­sa­tion en santé

Aussi, nous vous invi­tons à consul­ter le mémoire pro­duit par la FFQ dans le cadre de la Commission par­le­men­taire sur le docu­ment « Pour que l’égalité de droit devienne une éga­lité de fait – Vers un deuxième plan d’action gou­ver­ne­men­tal pour l’égalité entre les femmes et les hommes » dis­po­nible sur son site Web à : http://​www​.ffq​.qc​.ca/​2​0​1​1​/​0​1​/​v​e​r​s​-​u​n​-​n​o​u​v​e​a​u​-​p​l​a​n​-​d​a​c​t​i​o​n​-​i​l​-est/ qui pré­sente une ana­lyse exhaus­tive des nom­breux obs­tacles de la conjonc­ture actuelle pour per­mettre le res­pect et l’exercice concret des droits des femmes.

Bonne journée Internationale des femmes !

Les commentaires sont fermés.