Sur l’économie étudiante. Du dégel et des prêts.

Mis en ligne le 29 octobre 2007

Une des qua­li­tés du monde admi­nis­tré contem­po­rain est d’être lisse. Il est par­fois dif­fi­cile d’en arti­cu­ler une cri­tique juste, parce que ses détails les plus offen­sants et les plus gros­siers furent polis avec le temps. Les sources d’indignation et de révolte de jadis ont tran­quille­ment rejoint le rang d’abstractions loin­taines. Les reven­di­ca­tions ouvrières, par­fois expri­mées féro­ce­ment, furent sou­mises à un mar­chan­dage effi­cace : les tra­vailleurs récla­maient tout un monde, on leur a donné tout un salaire.

La suite

Par La Conspiration Dépressionniste

Les commentaires sont fermés.