SNC-Lavalin et Aveos : deux poids, deux mesures

L’ancien patron de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime, recevra une indemnité de départ de 4,9 millions. À ce montant s’ajouteront des options et autres menus suppléments qui pourraient faire grimper la somme à près 8 millions de dollars. Il s’agit d’un cadeau au  patron « démissionnaire » pour le remercier d’avoir « contrevenu au code de déontologie de l’entreprise en autorisant des commissions irrégulières totalisant 56 millions à des agents commerciaux non identifiés », nous apprend le journal Le Devoir ce matin. Ce montant comprend une somme de 550 000 dollars pour son perfectionnement professionnel et l’aider à assumer la transition. Il ne faudrait surtout pas qu’il se retrouve à la rue après avoir rendu de si loyaux services…

Au même moment, les honnêtes travailleurs d’Aveos, sauvagement mis à pied pour cause de restructuration, n’ont pas encore reçu leur dernier chèque de paie, pas plus que leur paie de vacances. Pas de dédommagement,  pas d’options, pas de montant de transition, pas d’indemnité de départ ni d’aide au perfectionnement. Rien ! Nada ! Plusieurs se demandent comment ils pourront payer leur hypothèque. Pire encore, certains travailleurs qui étaient en congé de maladie se retrouvent sur la corde raide, forcés de vendre leurs biens. Ils n’ont plus droit à l’assurance-emploi, car ils n’étaient pas au travail au cours de la dernière année, ni à l’assurance salaire, car Aveos à cessé de payer les primes à leur compagnie d’assurance. Il faut dire que l’entreprise avait besoin de tout son argent pour retourner 300 millions à ses actionnaires et agrandir ses ateliers au Salvador avant de se déclarer en défaut de paiement.

Mais, comme me le signalait une émule d’Éric Duhaime sur ce blogue pas plus tard qu’hier, il faudrait cesser de s’attaquer aux bien-nantis, car ils pourraient tous déménager en Ontario, les pauvres…

Combien d’Aveos, combien d’Électrolux et combien de Rio Tinto faut-il aux Québécois pour qu’ils crient leur indignation et se tiennent debout ? Combien ?