Service Canada/Assurance-emploi

De pire en pire !

Par Mis en ligne le 10 mars 2012
Montréal, le 2 mars 2012 – La Fédération des tra­vailleurs et des tra­vailleuses du Québec tient à rendre publiques de nou­velles don­nées quant au nombre de dos­siers d’assurance-emploi soumis à des délais de trai­te­ment inad­mis­sibles. « Il y a un mois à peine, nous dénon­cions les quelque 80 000 dos­siers en retard de trai­te­ment. Le ministre fédé­ral de l’Industrie, Christian Paradis, s’expliquait alors en ondes, en pré­tex­tant une hausse sou­daine des demandes. » On a réem­bau­ché des employés qu’on avait mis à pied « , disait-il.

« Or, si l’on constate aujourd’hui une amé­lio­ra­tion dans le trai­te­ment des pre­mières demandes de pres­ta­tions, il n’en demeure pas moins que seule­ment 43,9 % des nou­velles demandes sont trai­tées dans les délais. Par contre, la situa­tion s’est empi­rée pour ce qui est du nombre de dos­siers en attente pour des rai­sons diverses. Malgré le meilleur trai­te­ment des pre­mières demandes, on se retrouve avec un accrois­se­ment de plus de 10 % du total des dos­siers en attente en un mois seule­ment », a pour­suivi le diri­geant de la FTQ.

« Plus ça change, pire c’est ! »
« Il est impor­tant de savoir que depuis l’arrivée au pou­voir des conser­va­teurs, le retour d’appel de Service Canada aux per­sonnes qui tentent de le rejoindre est passé de 48 heures à 3 jours, puis à 5 jours, pour se faire dire en bout de ligne qu’il y a un retard signi­fi­ca­tif dans le trai­te­ment des dos­siers, c’est plus
qu’indécent », a conclu Daniel Boyer.

Par ailleurs, la FTQ salue la déci­sion du com­mis­saire à l’éthique du Canada qui a décidé de lancer une enquête rela­ti­ve­ment au démé­na­ge­ment d’un centre d’assurance-emploi de Rimouski à Thetford Mines, dans la cir­cons­crip­tion du ministre Paradis, et dans des locaux qui appar­tien­draient à un asso­cié de la famille.

La FTQ, la plus grande cen­trale syn­di­cale qué­bé­coise, repré­sente plus de 600 000 membres.

Les commentaires sont fermés.