Sartre et le marxisme

Par Mis en ligne le 31 mai 2011

La pensée et les inter­ven­tions poli­tiques de Sartre ont marqué
l’espace intel­lec­tuel fran­çais depuis la Libération et res­tent une
réfé­rence incon­tour­nable et d’une grande actua­lité pour ceux qui
veulent com­prendre les enjeux théo­riques, his­to­riques et poli­tiques de
la situa­tion contem­po­raine.
Cet ouvrage pro­pose d’examiner la manière dont Sartre a croisé le fer,
en per­ma­nence, avec la théo­rie mar­xiste et ses repré­sen­tants les plus
en vue, autant qu’avec les orga­ni­sa­tions qui, alors, s’en récla­maient.
Celui qui fut le com­pa­gnon de route puis le cri­tique hété­ro­doxe du
Parti com­mu­niste fran­çais, proche des jeunes maos après 1968, sou­tien
indé­fec­tible des mou­ve­ments anti­co­lo­nia­listes, s’est atta­qué à des
ques­tions théo­riques et poli­tiques fon­da­men­tales : qu’est-ce que
l’idéologie, l’aliénation ? L’histoire est-elle tou­jours celle du
primat des forces maté­rielles ? Pourquoi la dia­lec­tique est-elle
incon­tour­nable ? Qu’est-ce qu’une classe ? Les Trente glo­rieuses ont-
elles rendu inadé­quate l’idée de « pro­lé­ta­riat » ?
Mais il s’est éga­le­ment confronté à des inter­ro­ga­tions tac­tiques et
stra­té­giques : faut-il sou­te­nir ou non la gauche réfor­miste ? Voter
aux élec­tions ? Peut-on se passer de la vio­lence en poli­tique ? Toutes
ques­tions qui ne sont pas moins actuelles et se posent à tous ceux
qui, dans nos temps poli­tiques et théo­riques incer­tains, se demandent
ce qu’être révo­lu­tion­naire peut vou­loir dire.
Sartre et le mar­xisme réunit ainsi les contri­bu­tions d’historiens et
de phi­lo­sophes, « sar­triens » ou non, qui ana­lysent le rap­port
cri­tique de Sartre aux prin­ci­paux cou­rants poli­tiques du mar­xisme, à
ses inter­lo­cu­teurs théo­riques pri­vi­lé­giés, et, enfin, à ses concepts
théo­riques et poli­tiques les plus névral­giques. Dans Questions de
méthode puis Critique de la raison dia­lec­tique, « ouvrage mar­xiste
écrit contre les com­mu­nistes », ainsi que dans ses mul­tiples textes
d’intervention réunis dans les Situations, Sartre affirme que le
mar­xisme res­tera « un hori­zon indé­pas­sable tant que le monde qui l’a
pro­duit ne sera pas dépassé ». Le règne du capi­ta­lisme est tou­jours
aussi féroce qu’alors, et l’actualité montre que le xxie siècle ne
sera pas moins conflic­tuel que les autres, que les peuples auront à
batailler rude­ment pour se réap­pro­prier leurs des­tins.

Emmanuel Barot (sous la direc­tion de), Sartre et le mar­xisme, 398 p.,
en librai­rie le 15 sep­tembre 2011, ISBN 978-2-84303-213-4

Les commentaires sont fermés.