FIQ - Dossier spécial élection 2011

Retour vers le passé

mettant en vedette Stephen Harper et son bilan dévastateur

Par Mis en ligne le 22 avril 2011

Mot de la présidente

Imaginons la catastrophe si le soir du 2 mai, on se retrouve avec un gouvernement conservateur majoritaire ou même, minoritaire. Espérons fortement que l’adage « jamais deux sans trois » ne se concrétisera pas. Il est grand temps de mettre fin à une telle mascarade.

Le 2 mai prochain, nous devrons nous rendre aux urnes afin d’élire le gouvernement fédéral qui tiendra les rênes du Parlement canadien au cours des prochaines années. Toutes les élections sont importantes, mais celle-ci revêt un caractère particulier, voire capital, car elle risque d’avoir de lourdes conséquences quant à la société dans laquelle nous souhaitons vivre.

Au cours des dernières années, nous avons pu constater la montée des politiques de droite à l’Assemblée nationale, mais force est de constater que la situation au Québec n’a pas de commune mesure avec celle qui règne sur la scène fédérale. En 2006, lorsque les conservateurs de Stephen Harper ont pris le pouvoir, nous étions bien loin de nous douter que le saccage atteindrait une telle ampleur.

Les conservateurs de Stephen Harper se sont conduits comme s’ils étaient seuls au monde. Jamais, de toute l’histoire de la Chambre des communes, un gouvernement n’avait été renversé pour outrage au Parlement. Jamais, un gouvernement ne s’est comporté de manière aussi cavalière et grotesque faisant fi des règles élémentaires d’un régime démocratique, dont les institutions politiques appuient leur légitimité sur un État de droit et sur le respect du suffrage exprimé par la population. Le bilan des années au pouvoir du Parti conservateur est alarmant! De surcroit, les dommages dont il est responsable se sont produits alors qu’il était à la tête de gouvernements minoritaires. Imaginons la catastrophe si le soir du 2 mai, on se retrouve avec un gouvernement conservateur majoritaire ou même, minoritaire. Espérons fortement que l’adage « jamais deux sans trois » ne se concrétisera pas. Il est grand temps de mettre fin à une telle mascarade. La FIQ ne peut demeurer silencieuse devant un tel constat et des faits aussi éloquents. N’étant associée à aucun parti politique, la Fédération vous soumet, dans ce FIQ Dossier spécial Élections 2011, le bilan dévastateur des années au pouvoir des conservateurs.

Le Parti conservateur est loin d’avoir contribué à une société juste et égalitaire. Bien au contraire, sous le règne des conservateurs, la pauvreté et les inégalités socioéconomiques n’ont cessé d’augmenter. Il y a fort à parier que la situation ne pourrait que s’aggraver advenant l’élection d’un gouvernement conservateur. Ce dossier spécial vous permettra de juger de l’étendue des dégâts. Vous serez à même de constater qu’il faut saisir cette occasion pour se débarrasser de ce gouvernement aux politiques rétrogrades absentes de principes de justice, d’équité, de solidarité et de démocratie.

Une fois de plus, la Fédération vous suggère de considérer le vote stratégique afin de freiner le Parti conservateur au Québec et diminuer au maximum les chances de le revoir au pouvoir. Ainsi, que ce soit le Bloc Québécois, le Nouveau Parti démocratique, le Parti libéral ou bien le Parti vert, l’important est d’octroyer votre vote à celui qui peut battre le candidat du Parti conservateur dans votre circonscription. Cet exercice nécessitera probablement de devoir marcher sur vos propres convictions, mais aux grands maux, les grands remèdes.

Le 2 mai prochain, n’oubliez pas d’exercer votre droit de vote. De plus, rappelez-vous que nous ne pouvons plus nous permettre d’être dirigées par un parti qui met en péril nos acquis et prônent des valeurs diamétralement opposées à celles portées par la Fédération et les 60 000 professionnelles en soins qui la composent. Le 2 mai prochain, débarrassons- nous des conservateurs !

Régine Laurent

Lisez

Lisez de dossier complet au format PDF

 

 

Les commentaires sont fermés.