Rétablir l’équité sociale, faire de l’éducation la priorité nationale

Depuis sa fondation en 2006, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), qui regroupe aujourd’hui plus de 32 000 enseignantes et enseignants du Québec, a à cœur la défense du bien commun, en général et de l’éducation en particulier. À cet effet, l’exercice politique et démocratique annuel que doit mener le gouvernement en vue de planifier ses priorités budgétaires est un des moments privilégiés pour mener ou renouveler les débats qui s’imposent sur les choix et priorités que la société québécoise doit mettre de l’avant pour assurer son plein épanouissement.

 

La FAE est donc heureuse et se fait un devoir de participer aux consultations prébudgétaires annoncées par le ministre des Finances du Québec afin de préparer le budget 2011-2012 du gouvernement québécois. C’est dans ce cadre qu’elle présente dans le présent mémoire ses réflexions, qu’elle exprime ses préoccupations et qu’elle soumet ses recommandations générales et particulières afin que cet exercice puisse tenir compte du point de vue des enseignantes et enseignants.

 

1. Commentaires sur le plan budgétaire 2010-2011

 

Avant d’aborder les enjeux qui nous apparaissent pertinents à souligner dans la réflexion sur les orientations budgétaires de 2011-2012, nous estimons qu’un certain bilan critique des choix opérés par le gouvernement dans l’exercice budgétaire 2010-2011 est pertinent.

En effet, le plan budgétaire présenté le 30 mars 2010 par le ministre des Finances, qui d’ailleurs a fait couler beaucoup d’encre, mérite qu’on en prenne la mesure.

 

 

Suite du document (pdf) :

www.lafae.qc.ca/…/110303%20-%20Mémoire%20prébudgétaire-Version%20finalex.pdf