Repenser la croissance

Par Mis en ligne le 23 septembre 2011
Dans cet ouvrage, Serge Latouche propose un projet alternatif à notre société de consommation autour de la notion de décroissance. Il nous invite à une réflexion utile et nécessaire sur l’avenir de notre système capitaliste.
Professeur émérite d’économie, Serge Latouche est l’un des principaux théoriciens de la décroissance, un ensemble d’idées portées par le mouvement  des « objecteurs de croissance ». Ce courant appelle à sortir d’une société de consommation génératrice de gaspillages et d’inégalités sociales. Les tenants de la décroissance contestent par ailleurs la logique de croissance de notre système en mettant en avant deux facteurs : la finitude des ressources naturelles et les dégâts irréversibles causés sur l’environnement.Mais ce mouvement suscite de nombreuses critiques. Les partisans de la  décroissance prônent généralement un retour à une économie locale, ils affichent une certaine méfiance à l’égard de l’économie et remettent en cause les espoirs fondés sur la science et les technologies pour résoudre la crise environnementale. D’autres critiques à l’encontre des décroissants mettent en avant un discours catastrophiste et un manque de propositions concrètes ou réalistes aux problèmes qu’ils dénoncent.A travers cet ouvrage synthétique organisé autour de deux parties (contresens et controverses sur la décroissance), l’auteur propose de clarifier la notion de décroissance à travers divers thèmes, notamment l’environnement, le capitalisme, le productivisme, le développement, ou l’emploi.Qu’est-ce que la décroissance ?

Le débat autour de la décroissance a été relancé ces dernières années en raison des crises écologique et climatique qui secouent la planète. Mais que recouvre exactement ce concept ?

Le mouvement décroissant, dont le premier théoricien fut l’économiste Nicholas Georgescu-Roegen, prône la diminution du rythme de la croissance afin de revenir à des niveaux de production et de consommation compatibles avec les ressources de la planète. Toutefois, les tenants de la décroissance laissent de nombreuses questions sans réponse : notamment les niveaux de consommation et de production à abaisser pour atteindre un tel objectif, l’échéance d’une telle réalisation, le rôle que l’économie pourrait jouer dans ce processus.

« La redéfinition du bonheur comme abondance frugale dans une société solidaire » (p 14). Telle est la définition de la société de décroissance proposée par Serge Latouche en introduction. L’auteur présente cette alternative comme nécessaire face à l’impossibilité de poursuivre une consommation effrénée, destructrice de l’environnement et souhaitable face à la « faillite de la réalisation de l’objectif du bonheur pour tous, promis par la société de croissance ». Une fois ce constat posé, la décroissance, explique-t-il « suppose de sortir du cercle infernal de la création illimitée de besoins et de produits » pour aboutir à une société d’« abondance frugale ».


Titre du livre : Vers une société d’abondance frugale. Contresens et controverses de la décroissance
Auteur : Serge Latouche
Éditeur : Mille et une nuits
Collection : Les Petits Libres
Date de publication : 06/04/11
N° ISBN : 2755505885

Les commentaires sont fermés.