La lutte des salaires

Qui est payé le plus : les travailleurs du secteur public ou ceux du secteur privé ?

Aperçu

Par Mis en ligne le 03 février 2012

La réces­sion et les défi­cits publics qui en ont résulté ont incité les pou­voirs publics à exa­mi­ner à la loupe les niveaux de salaire et de rému­né­ra­tion dans le sec­teur public. De nom­breux gou­ver­ne­ments ont imposé des gels sala­riaux et des limites et ont eu recours à la sous-trai­tance des ser­vices publics, en invo­quant entre autres le fait que les tra­vailleurs du sec­teur public sont sys­té­ma­ti­que­ment mieux payés que ceux qui occupent des emplois com­pa­rables dans le sec­teur privé.

La pré­sente étude uti­lise les don­nées les plus détaillées et les plus com­plètes dis­po­nibles sur les gains par pro­fes­sion et montre que la réa­lité est bien dif­fé­rente. En géné­ral, le salaire moyen offert dans le sec­teur public est très simi­laire au salaire accordé dans des pro­fes­sions com­pa­rables du sec­teur privé. Le taux de salaire du sec­teur public est aussi beau­coup plus équi­table, qu’on le mesure en fonc­tion du sexe, de l’âge, du groupe pro­fes­sion­nel ou de la région.

Principales constatations :

  • En géné­ral, les niveaux de salaire moyens pour des emplois com­pa­rables entre employeurs du sec­teur public et du sec­teur privé sont très simi­laires. Le salaire annuel moyen dans le sec­teur public était de 49 655 $, 0,5 p. 100 de moins que la moyenne du sec­teur privé de 49 407 $.
  • Cette « prime sala­riale » est due entiè­re­ment à l’écart sala­rial plus faible entre hommes et femmes dans le sec­teur public, grâce aux règles d’équité sala­riale plus rigou­reuses qui y sont appli­quées.
    • Les femmes du sec­teur public étaient payées en moyenne 4,5 p. 100 de plus que les femmes occu­pant des emplois simi­laires dans le sec­teur privé : 45 821 $ contre 43 841 $ dans le sec­teur privé.
    • Les hommes du sec­teur public étaient payés en moyenne 5,3 pour cent de moins que les hommes occu­pant des emplois simi­laires dans le sec­teur privé : 57 318 $ contre 60 531 $ dans le sec­teur privé.
  • Les femmes sont tou­jours payées moins que les hommes pour des emplois simi­laires dans le sec­teur public, mais l’écart est moins large que pour les femmes du sec­teur privé.
  • Si les femmes du sec­teur public étaient payées comme les femmes occu­pant des emplois simi­laires dans le sec­teur privé, elles rece­vraient en moyenne 1 980 $ de moins par année, ce qui accroî­trait consi­dé­ra­ble­ment leur écart sala­rial.
  • Ces constatations—écart sala­rial moindre pour les femmes et salaire moyen plus faible pour les hommes que dans le sec­teur privé—valent pour tous les dif­fé­rents niveaux de gou­ver­ne­ment et les grandes com­po­santes du sec­teur public : fédé­ral, pro­vin­cial, local, santé et ser­vices sociaux et édu­ca­tion.
  • Les salaires dans le sec­teur public sont non seule­ment plus équi­tables pour les femmes, ils le sont aussi sys­té­ma­ti­que­ment pour tous les grands groupes d’emplois, groupes d’âges et régions.
  • Les dif­fé­rences sala­riales entre les sec­teurs public et privé sont plus impor­tantes pour les emplois au haut et au bas des échelles sala­riales.
    • Ceux qui ont des emplois moins bien payés—nettoyage, pré­pa­ra­tion des ali­ments, commis—sont géné­ra­le­ment mieux payés dans le sec­teur public que dans le sec­teur privé.
    • Les emplois mieux payés—cadres, avo­cats et comptables—tendent à offrir un salaire beau­coup moins élevé dans le sec­teur public que dans le sec­teur privé.
    • Ces dif­fé­rences seraient plus mar­quées si les emplois où les dif­fé­rences sont encore plus impor­tantes n’avaient pas été exclus par un fil­trage de la qua­lité des don­nées uti­lisé dans l’analyse.
  • L’information sur le coût addi­tion­nel des régimes de retraite et d’avantages sociaux n’est pas sys­té­ma­ti­que­ment acces­sible par pro­fes­sion. Toutefois, les don­nées de Statistique Canada sur tous les reve­nus du tra­vail sup­plé­men­taires, dont les régimes de retraite et d’avantages sociaux, indiquent que ce coût est supé­rieur de 4,6 pour cent en moyenne dans les grandes indus­tries du sec­teur public par rap­port à celles du sec­teur privé.

Conclusions :

Le salaire moyen géné­ral dans le sec­teur public est très simi­laire à celui d’emplois com­pa­rables dans le sec­teur privé, mais il est beau­coup plus équi­table, qu’il soit mesuré par sexe, âge, groupe pro­fes­sion­nel ou région.

Image: Dollar signsLe rap­port sou­lève une impor­tante ques­tion : quelle devrait être la norme sala­riale dans le sec­teur public ?

Si les salaires dans le sec­teur public sui­vaient les normes du sec­teur privé, il en résul­te­rait non seule­ment un écart sala­rial plus grand entre hommes et femmes, mais aussi de plus grandes inéga­li­tés dans tous les groupes d’emplois, régions et groupes d’âges, avec des salaires plus faibles pour les moins bien payés et des hausses signi­fi­ca­tives pour ceux qui sont au sommet.

Les salaires du sec­teur public devraient reflé­ter l’ensemble des valeurs cana­diennes. Les dis­pa­ri­tés sala­riales ont trop aug­menté. Dernièrement, le Fonds moné­taire inter­na­tio­nal (FMI), l’Organisation de coopé­ra­tion et de déve­lop­pe­ment éco­no­miques (OCDE) et le Conference Board du Canada se sont dit inquiets des effets éco­no­miques néga­tifs des inéga­li­tés de salaires et de reve­nus crois­santes au Canada.

Méthodologie :

Le SCFP a obtenu les don­nées les plus détaillées pos­sibles de Statistique Canada, avec de l’information sur les reve­nus de plus de 500 pro­fes­sions spé­ci­fiques. L’étude a uti­lisé des don­nées tirées de 1,9 mil­lion de dos­siers du long recen­se­ment de 2006 et a com­paré les niveaux de reve­nus de ceux qui tra­vaillaient à temps plein toute l’année pour chaque emploi spé­ci­fique par groupes d’industries, avec ven­ti­la­tion par sexe, âge et région. L’analyse n’a pas tenu compte d’autres fac­teurs qui peuvent avoir des effets sur le salaire, comme l’éducation, la syn­di­ca­li­sa­tion, les com­pé­tences, l’expérience de tra­vail et la taille de l’employeur. Tous ces fac­teurs tendent à être plus élevés dans la main-d’œuvre du sec­teur public.

LivingWork Consultants a été man­daté pour ana­ly­ser et ras­sem­bler les don­nées en uti­li­sant des méthodes sta­tis­tiques rigou­reuses. En com­pa­rai­son, le rap­port Regard sur les salaires publié par la Fédération cana­dienne des entre­prises indé­pen­dantes (FCEI), basé sur une source de don­nées iden­tique, a uti­lisé des tech­niques qui ont faussé ses résul­tats et a eu recours à des équa­tions mathé­ma­ti­que­ment inexactes.

Telechargez le rap­port com­plet
(1620 kB)

Les commentaires sont fermés.