Québec solidaire fera partie de l’équipage

Bonjour à toutes et à tous,

Après un effort collectif incroyable, les membres du Bateau canadien pour Gaza, le  Tahrir (« Libération » en arabe), sont  prêts à rejoindre la Flottille de la Liberté II – Rester Humain. J’irai en votre nom représenter Québec solidaire  au sein de l’équipage qui lèvera l’ancre à la fin du mois de juin.

À la veille du départ de cette seconde flottille, le gouvernement israélien encourage le développement d’un climat d’hostilité et menace même d’attaquer la flottille, comme ce fut le cas avec le Mavi Marmara, en mai 2010. Il doit être très clair que la campagne du Bateau pour Gaza ne prendra en aucun cas part aux hostilités. Nous participerons d’ailleurs à une formation de non-violence avant le départ.

Nous ne donnerons aucune excuse aux autorités israéliennes pour traiter violemment les délégué-e-s s’il survenait un abordage du Tahrir. Dans cette optique, nous apprécierions l’inspection du Tahrir par un organisme neutre et indépendant. De même, nous exigeons que le gouvernement du Canada prenne des mesures concrètes pour garantir la sécurité des militant-e-s humanitaires se dirigeant vers Gaza à l’aller comme au retour.

Un situation de plus en plus préoccupante

Les civils gazaouis  voient chaque jour leurs droits fondamentaux bafoués.  Depuis 2007, le gouvernement israélien lui impose un blocus illégal et inhumain. Gaza est la plus grande prison à ciel ouvert au monde.  S’y trouvent enfermés 1,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants dont 50 % sont au chômage.  80% de cette population survit  grâce à l’aide alimentaire internationale qui est acheminée au compte-goutte.

Malgré le plan proposé par l’Égypte d’ouvrir sa frontière de Rafah, les Palestinien-ne-s de Gaza souhaitent encore la venue de la flottille car le siège persiste toujours sur terre, du côté israélien, ainsi que par voie aérienne et maritime. Ces blocus imposés par Israël demeurent autant d’obstacles majeurs aux droits des habitant-e-s de Gaza d’importer, d’exporter et de voyager librement. Il s’agit du seul port méditerranéen qui soit fermé à la navigation et la seule zone côtière dans le monde qui ne puisse pas accéder à ses propres eaux territoriales.

Pour répondre à ces injustices, un navire de 25 mètres qui pourra transporter 50 personnes a été affrété. En plus de représentant-e-s du Canada et du Québec, ce navire comptera également un petit nombre de délégué-e-s de la Belgique, du Danemark, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. Tahrir sera rejoint dans la flottille par des navires de France, des États-Unis, de l’Irlande, de l’Espagne, de la Suisse, de la Grèce et de la Turquie, entre autres.

Activités de financement

En matière de financement, il nous reste un dernier effort à faire. Est-ce que chacunE d’entre vous a considéré faire une contribution?  Si ce n’est pas le cas, il est toujours temps d’aller sur le site pour faire un don en ligne  http://www.tahrir.ca/fr

Même si vous n’avez pas les moyens de nous aider, il est important d’aller signifier votre appui sur le site.  Face à un gouvernement canadien qui appuie sans réserve le gouvernement israélien, vous êtes notre plus grand filet de sécurité.

Merci de parler largement autour de vous de cette mission.

Solidairement,

Manon Massé

Candidate de QS dans Ste-Marie-St-Jacques et représentante de Qs sur le Bateau

* Cette lettre figurait dans le bulletin aux membres de Québec solidaire, daté de juin 2011